Concert : Adam Green à l’Épicerie Moderne

L’ancien binôme de Kimya Dawson au sein des Moldy Peaches, désormais crooner assumé, vient présenter son Fucking Feeling à l’Épicerie Moderne.

Au commencement, gamin aux airs de Gavroche de la Grosse Pomme, Adam Green fonde, au début des années 2000, les Moldy Peaches avec une certaine Kimya Dawson, de dix ans son aînée, qui n’est autre que son ancienne baby-sitter et qui n’aime rien tant que jouer sur scène vêtue en lapin géant, bon.

La chose est singulière, mélange de ce qu’on appelle anti-folk (une variation un peu crasseuse du genre), de lo-fi (des morceaux enregistrés le plus mal possible sur des micros avec lesquels on aurait précédemment récuré une fosse septique) et de garage-rock (ajouter une autre couche de cracra), et ne ressemble à rien. Littéralement.

Et pourtant, ça marche, le duo compose même quelques mini-tubes qui font date dont un certain Anyone else but you, délicieuse comptine de rien écrite avec des pieds vous brisant le cœur et chantée à la va-comme-je-te-pousse au crime, qui devient l’hymne semi-bucolique des indés du monde entier – figurant sur la BO du film culte Juno qu’elle clôture en majesté, la chanson propulse Green vers une hype insensée.


Fucking Adam Green


Nous sommes alors en 2007 et Green n’a pas attendu pour amorcer son virage, avec l’album Friends of Mine (2003) où il offre à sa lo-fi des cordes qui en subliment le haut potentiel mélodique. Au passage, le New-Yorkais se mue à pas de loup en un redoutable crooner qui, au fil des disques, prendra toute la place. Sans que jamais ledit crooner ne se départe d’un léger prisme “chanteur pour enfants” qui ajoute une dose d’espièglerie à l’ensemble.

Et de concision, Green étant un adepte des chansons de moins de trois minutes voire de moins de deux minutes – ce qui donne toujours un peu un goût de reviens-y à ses albums. C’est encore le cas sur son dernier disque That Fucking Feeling qui, lui, n’est pas sans évoquer d’autres crooners illustres, comme le Leonard Cohen de Death of a Ladies’ Man ou le Scott Walker de Scott 4. That Fucking Feeling, c’est aussi le nom de sa tournée actuelle, ce qui pose un peu les choses.


Adam Green – Le lundi 16 mai à l’Épicerie Moderne


 

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut