Lyon par MidJourney à la manière de Gustav Klimt.

Ces tableaux de Lyon ont été créés par une intelligence artificielle

Pour s’amuser, un Lyonnais a fait générer à un logiciel d’IA des images de la ville à la manière d'artistes de renom ou de styles esthétiques connus. Le résultat est bluffant.

C'est par simple curiosité que ce développeur web, qui se présente sur les réseaux sociaux sous le pseudo de Findhel, s'est lancé dans l'exercice. Il était loin de se douter que le résultat aurait un tel succès sur Twitter, où le long thread qu'il a posté le 17 septembre a reçu près de 19 000 “j'aime” : le développeur y dévoile des dizaines d'images représentant la cité des Gaules à la manière de plus de 30 artistes ou styles, parmi lesquels Monet, Van Gogh, Dali, Guillermo Del Toro ou Hidetaka Miyazaki... La dernière en date, publiée ce mercredi matin, nous offre même une vision de Lyon “à la manière des grottes de Lascaux”.

Lyon par MidJourney à la manière des grottes de Lascaux.

Pour les créer, Findhel a utilisé MidJourney, un système d'intelligence artificielle qui transforme du texte en images et fait le buzz depuis son lancement au mois de juin. “Je savais qu'il y avait la possibilité de générer des images « dans le style de » tel artiste. Je me suis demandé s'il serait capable de le faire sur Lyon au même titre que sur New York par exemple”.

Concrètement, le programme est fondé sur la méthode du prompt-engineering : Findhel entre en anglais une succession de mots-clés, du type “Lyon à la manière de Salvador Dali”. “En général le logiciel ajoute automatiquement « Fourvière »”. MidJourney puise alors dans une base de données, de photos et d'informations, et révèle au bout d'une minute environ “quatre images en petite résolution”.“J'en choisis en général deux assez différentes auxquelles je demande au système d'ajouter des détails et d'agrandir en haute résolution”.

Un résultat plus beau que réaliste

Si le résultat est incontestablement beau, il est “loin d'être parfait”, précise Findhel. “Souvent, des bâtiments sont fusionnés ou la perspective est incohérente. Cela dépend aussi du style choisi. Les images à la manière de Monet sont presque réalistes, d'autres comme celles de Beksiński ne le sont pas du tout”. Car c'est bien à viser l'esthétisme, et non le réalisme, que l'IA de MidJourney a été entraînée par ses créateurs.

Le thread de Findhel a suscité de nombreuses réactions et questions, même si “beaucoup n'ont pas compris qu'une intelligence artificielle était derrière.”. La pratique, que le développeur entend continuer d'explorer, pose par ailleurs certaines “questions morales et éthiques” reconnaît-il. “Cette IA utilise des images d'artistes sans autorisation”. La propriété intellectuelle est en effet un enjeu-clé sur l'art généré par IA – et d'autant plus lorsqu'elle utilise, comme ici, des oeuvres d'art existantes pour s'en inspirer.

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut