Le bilan du séisme au Maroc dépasse désormais les 2 900 morts. (Crédit photo : Gofundme / Yussuf Isack)

Villeurbanne ouvre un local pour stocker du matériel à destination du Maroc

La Ville de Villeurbanne vient d’ouvrir un local pour aider les associations à stocker du matériel d’urgence à destination du Maroc, secoué il y a cinq jours par un puissant séisme.

Cinq jours après le puissant séisme qui a secoué le Maroc, l’aide s’organise dans l’agglomération lyonnaise. La Ville de Villeurbanne vient d’ouvrir un local pour aider les associations à stocker du matériel d’urgence. Celui-ci est situé rue de la ligne Est.

Le 9 octobre prochain, le maire Cédric Van-Styvendael et son équipe devraient également proposer au conseil de voter une aide de 10 000 euros à destination de plusieurs associations et ONG qui mènent des actions de solidarité auprès des victimes du tremblement de terre dans le Haut-Atlas. 

Plusieurs actions de collecte à Lyon et Villeurbanne

Depuis le début de la semaine, plusieurs collectifs et associations de l’agglomération se mobilisent pour récolter des dons et du matériel :

  • À Villeurbanne, l'association "Des Convois vers l'espoir" collecte d’ici au 20 septembre des tentes, des duvets, des couvertures, des lampes torches ou encore du matériel médical pour aider les sinistrés du séisme qui a fait plus de 2 900 victimes. 
  • Dans le 6e arrondissement de Lyon, l'influenceuse franco-marocaine Sofia Lefebvre organise quant à elle une collecte de matériel au restaurant l'Ormiellerie depuis lundi. Une permanence y est ouverte ce mercredi de 10 h à 18 h 30 pour réunir des vêtements adultes et enfants, des chaussures, des couvertures, des tentes et sacs de couchage, du lait en poudre, de la nourriture en conserve et des produits d’hygiène.
  • Vendredi 15 septembre, le Conseil des mosquées du Rhône et le Conseil théologique des imams du Rhône doivent également organiser une collecte dans toutes les mosquées adhérentes du département. "Les médicaments, les vêtements et les produits alimentaires ne sont pas acceptés", précise Azzedine Gaci, recteur de la mosquée de Villeurbanne.

Lire aussi : Collecte de matériel, appel aux dons : après le séisme, où se mobiliser pour le Maroc à Lyon

Faire défiler vers le haut