(Photo de PHILIPPE DESMAZES / AFP)

Villeurbanne : l’Asvel chute lourdement contre Barcelone

Déjà battue mardi par le Real Madrid, l’Asvel s’est de nouveau inclinée à l’Astroballe de Villeurbanne devant le FC Barcelone. Les Villeurbannais ont été dominés par les Catalans (80-60) désormais leader de l’Euroligue et qui repoussent l’Asvel à la 8e place. 

Diminuée par les blessures depuis quelques semaines l’Asvel n’y arrive plus en Euroligue. Pour la troisième fois de suite les hommes de TJ Parker se sont inclinés sur la scène européenne. Après l’Étoile Rouge à Belgrade, le Real Madrid (87-74) mardi et le FC Barcelone (80-60) vendredi soir à l’Astroballe, Villeurbanne est tombée pour la deuxième fois de suite à la maison.

Elie Okobo encore très présent

Très handicapée par les absences d'Antoine Diot, David Lighty, Raymar Morgan et Victor Wembanyama, blessés, alors que deux joueurs ont été testés positifs au Covid-19, Marcos Knight, récemment recruté comme pigiste médical, et Dylan Osetkowski, l’Asvel a eu du mal physiquement en deuxième partie de rencontre. 

Trop loin de leurs standards du début de saison, qui leur avaient permis de remporter six victoires, les joueurs villeurbannais ont eu du mal à exister dans le 1er quart-temps (19-9) et le 3e (31-19), qui ont pesé dans la rencontre. Les 17 points d’Elie Okobo, le meilleur marqueur du championnat européen n’auront pas été suffisants pour inverser la tendance, d’autant que de l’autre côté les Catalans ont pu compter sur leur star Nikola Mirotic (15 points) et surtout un Nicolas Laprovittola insaisissable auteur de 25 points. 

Le gratin politique se retrouve à l'Astroballe

L'Asvel a néanmoins pu compter sur le soutien de son public tout au long de la partie, ce qui n'avait pas été le cas il y a un an lors de sa victoire à huis clos contre Barcelone. Cette fois dans les travées de l'Astroballe on pouvait notamment apercevoir le maire de Villeurbanne, Cédric Van Styvendael, le maire de Lyon, Gregory Doucet, le président de la Métropole de Lyon, Bruno Bernard, le préfet du Rhône, Pascal Mailhos, ou encore le procureur de Lyon, Nicolas Jacquet, le gouverneur militaire de Lyon, Gilles Daricau, et le recteur de l'académie Olivier Dugrip, dans une rencontre aux airs de sommet politique local.

Dès dimanche l’Asvel retrouvera la compétition avec la réception de Boulogne-Levallois, pour un choc au sommet du Championnat de France, avant, le 26 novembre, d’aller défier en Euroligue Monaco, l’autre club de Betclic Élite engagé dans le championnat européen. 

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut