Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a repoussé de quelques jours son déplacement à Lyon. (Photo by PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP)

Un homme meurt lors d'un contrôle à Vénissieux : Darmanin apporte son soutien "à tous les policiers"

Dans la nuit de jeudi 18 à vendredi 19 août, à Vénissieux, au sud de Lyon, les forces de l’ordre ont fait usage de leur arme à feu après un refus d'obtempérer d'un homme au volant d'une voiture volée. Gérald Darmanin n'a pas tardé à réagir à ce contrôle de police qui a viré au drame.

Une tempête en balaye une autre. En déplacement en Corse pour constater les dégâts des dernières intempéries, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin n'a pas tardé à réagir aux événements de la nuit de jeudi 18 à vendredi 19 août à Vénissieux, au sud de Lyon. Pour rappel, des forces de l'ordre ont fait usage de leur arme de service en tirant sur une voiture, signalée volée, qui refusait de se plier à un contrôle de police. Le passager du véhicule a été tué tandis que le conducteur est toujours entre la vie et la mort.

Face aux journalistes, Gérald Darmanin a apporté son soutien aux forces de l'ordre "qui font courageusement face à des délinquants multirécidivistes qui n’hésitent pas à intenter à leur vie par des refus d’obtempérer". Le ministre de l'Intérieur rappelle que des refus d'obtempérer, "il y en a toutes les demi-heures dans notre pays". Cependant, il "laisse le soin à la justice de définir s'ils [les policiers de Vénissieux, ndlr] ont agi dans des conditions conformes au code de déontologie".

Lire aussi :

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut