Projet de téléphérique © Antoine Merlet / Simulation Lyon Capitale

Projet de téléphérique à Lyon : "une pédagogie exécrable", le maire de Francheville lâche le Sytral et les écologistes

Le projet avait déjà du plomb dans l'aile. Il perd l'un de ses plus fidèles soutiens dans l'ouest lyonnais. Le maire LR de Francheville, Michel Rantonnet, explique ce jeudi que les "conditions ne sont pas réunies pour le transport par câble". Il fustige une "pédagogie exécrable" et une "consultation bien tardive" des écologistes à la tête du Sytral et de la Métropole de Lyon.

C'est un coup dur, un de plus, pour le projet de transport par câble entre Francheville et Lyon.

En pleine concertation sur ce projet (elle s'étend jusqu'au 15 février 2022), le maire LR de Francheville, Michel Rantonnet, le seul maire de l'ouest lyonnais qui était favorable au projet, explique ce jeudi que "les conditions ne sont pas réunies pour le transport par câble".

"Depuis 1 an, j’ai écouté le débat public et les craintes des habitants des territoires concernés par le projet de transport par câble. Il est aujourd’hui venu le temps pour moi d’en tirer toutes les conclusions et d’analyser le projet dans sa globalité. Les habitants de l’Ouest lyonnais sont clairement contre ce projet de transport par câble", explique Michel Rantonnet.

"Aujourd'hui, les conditions ne sont pas réunies"

"J’en prends acte : on n’innove pas sans l’adhésion des citoyens que nous représentons. Aujourd’hui, les conditions ne sont pas réunies pour le transport par câble, tel qu’imaginé par l’exécutif Verts de l’ex-Sytral. Avec une pédagogie exécrable et une consultation bien tardive, les écologistes ont réussi à tuer une alternative de mobilité innovante, tout en gaspillant l’argent public des métropolitains", martèle le maire LR de Francheville.

"La mise en compétition volontaire de leur part sur 3 projets, (Transport par câble, Métro E et TER) aboutira à n’en réaliser aucun... Un écran de fumée pour nous faire sans doute avaler une autre pilule qui sera plus douloureuse. Les écologistes n’ont, en réalité, jamais eu la volonté d’améliorer les déplacements de l’Ouest lyonnais", souligne-t-il encore.

Avec cette nouvelle prise de position, le projet de téléphérique a plus que jamais du plomb dans l'aile. Lyon Cap' vous l'expliquait dès le 11 janvier, en coulisses, nombre d'élus écologistes n'y croient plus (lire notre décryptage ici).

La décision doit être prise par le nouveau conseil d'administration du Sytral, installé dans la polémique début janvier (Lyon Cap' vous a largement relaté les derniers évènements ICI) en mai 2022.

Lire aussi : Le téléphérique de Lyon de plus en plus dans l'impasse après la réunion publique de Sainte-Foy

---

POUR ALLER PLUS LOIN

Retrouvez en intégralité le débat d'une heure organisé par Lyon Capitale fin novembre 2021 sur ce projet de téléphérique entre Véronique Sarselli, maire de Sainte-Foy-lès-Lyon, opposée au projet, et Jean-Charles Kohlhaas, le vice-président du Sytral et de la Métropole de Lyon, qui pilote ce projet au Sytral.

Le maire LR de Francheville, Michel Rantonnet, était sur le plateau de Lyon Capitale en octobre dernier. Il a notamment évoqué ce fameux projet de téléphérique.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut