Le candidat de la France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon était à La Croix-Rousse dimanche 6 mars pour un meeting en plein air. (Photo de OLIVIER CHASSIGNOLE / AFP)

Plus de 10 000 personnes réunies à Lyon au meeting de Jean-Luc Mélenchon

En déplacement à la Croix-Rousse dimanche 6 mars pour un meeting en plein air à 35 jours du premier tour de l’élection présidentielle, le candidat de la France Insoumise revendiquait avoir rassemblé 15 000 personnes sur l’esplanade du Gros Caillou. Selon les estimations de notre journaliste sur place ils étaient au moins 10 000.

C’est devant une esplanade du Gros Caillou comble que Jean-Luc Mélenchon a livré son discours de campagne aux Lyonnais à 35 jours du premier tour de l’élection présidentielle, dimanche. Selon les équipes du candidat de la France Insoumise ils étaient 15 000, plus de 10 000 d’après les estimations de notre journaliste sur place et différents observateurs, à s’être réunis dimanche 6 mars à la Croix-Rousse pour assister au meeting de l’homme politique de 70 ans. 

Celui qui a désormais confortablement passé la barre de 10% d’intentions de vote dans les sondages a une nouvelle fois orienté sa prise de parole en direction de l’Ukraine en lâchant d’entrée "Stop à la guerre, stop à l'invasion de l'Ukraine, à bas l'armée qui envahit l'Ukraine. Solidarité avec les Ukrainiens, que ce soit l'armée régulière ou ceux qui montent sur les chars pour ralentir leur avancée". 

"Une France non-alignée"

Un message de soutien qui a ensuite laissé place à une prise de position beaucoup plus politique du candidat LFI concernant la stratégie française à l’international dans un contexte géopolitique extrêmement tendu. "Si vous m'élisez, j'incarnerai une France non-alignée" a ainsi promis Jean-Luc Mélenchon à son auditoire et ses sympathisants avant de déclarer "je propose la sortie de l'Otan, organisation inutile, qui provoque par son agitation un peu partout des tensions, espérant en retirer ici ou là des subventions pour je ne sais quelle agence". 

Sur un plan plus national, l’Insoumis est revenu sur deux thèmes majeurs de sa campagne, le social et l’écologie, avant de s’attaquer, notamment, à l’augmentation de la fortune des plus riches tout en pointant du doigt les "cinq milliardaires qui possèdent autant que 27 millions de personnes".

Progression dans les sondages

Remonté dans de récent sondages, notamment dans l’étude d’Ipsos pour la Fondation Jean-Jaurès, le Cevipof et Le Monde, le candidat Insoumis est pointé à 12% d'intentions de vote devant Valérie Pécresse (LR) et derrière Emmanuel Macron, Marine Le Pen et Éric Zemmour, qu'il talonne d'un point. Dans ce sondage publié le 5 mars, Jean-Luc Mélenchon ne se situe plus qu'à 2,5 points d'une éventuelle qualification au second tour.

Lire aussi : Douze candidats participeront à l’élection présidentielle de 2022

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut