métro oullins
©Elise Julliard

Métros, téléphérique : depuis le 1er janvier, le Sytral s'est agrandi et gère désormais l'ensemble des transports du Rhône

Le Sytral s'agrandit. Depuis le 1er janvier 2022, le Sytral devient l'autorité organisatrice des mobilités des territoires lyonnais, un établissement public qui gére l'ensemble des transports de 13 collectivités ou communautés de communes de l'ensemble du département du Rhône.

Depuis le 1er janvier 2022, le Sytral (le Syndicat mixte des transports pour le Rhône et l'agglomération lyonnaise), l'autorité qui pilote et gère les transports dans la Métropole de Lyon (bus, trams, métros, et peut-être bientôt téléphérique) devient l'AOMTL (Autorité organisatrice des mobilités et des territoires lyonnais), un établissement public qui gére l'ensemble des transports de 13 collectivités ou communautés de communes de l'ensemble du département du Rhône. Un super Sytral en somme. Un Sytral en très grand. Un mastodonte Sytral qui investit déjà 2,55 milliards d'euros sur le mandat 2020-2026.

"Dès aujourd’hui, le SYTRAL devient autorité organisatrice des mobilités des territoires lyonnais", expliquait l'établissement public ce samedi 1er janvier sur les réseaux sociaux. "Objectif  : bâtir un réseau de transport, une tarification et un système d’information unifiés pour faciliter la mobilité de tous et l’intermodalité", poursuit l'établissement public.

Une mise en place du nouveau Sytral dans une ambiance électrique

Le nouveau conseil d'administration du super Sytral, l'AOMTL, doit être introduit le lundi 10 janvier. Il comptera 38 membres (qui auront chacun 1, 2 ou 3 voix) pour en tout donner 98 voix. 24 membres parmi les 38 sont issus de la Métropole de Lyon (la Métropole aura en tout 71 voix sur 98).

Un super Sytral qui a d'ailleurs fait couler beaucoup d'encre le 14 décembre lors du dernier conseil de la Métropole de Lyon. En cause, la délibération de la discorde. Une délibération sur la désignation des représentants de la Métropole dans le futur super Sytral avait été vivement critiquée par l'opposition. Lyon Capitale vous a fait un long décryptage de cet épisode ICI

Lire aussi : Cacophonie à la Métropole de Lyon, débats houleux après une proposition controversée de Bruno Bernard sur le futur Sytral

--
POUR ALLER PLUS LOIN

Michèle Vullien, conseillère à la Métropole de Lyon et élue au Sytral depuis 1995, quitte son siège au Sytral "la mort dans l'âme". Elle ne digère pas la désignation, très controversée, des représentants de la Métropole dans le futur super Sytral. Elle s'en explique dans 6 minutes chrono, la quotidienne de Lyon Capitale.

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut