Ivan Bouchier, préfet du Rhône délégué à la sécurité dans une rue de Lyon
Ivan Bouchier, préfet du Rhône délégué à la sécurité rue Mercière @Lyon Capitale

Lyon : "une baisse de 17 %" du nombre de dealers en 2022

Ivan Bouchier, préfet du Rhône délégué à la sécurité, dresse un bilan positif des démantèlements de trafics de drogue, en particulier à Vaulx-en-Velin.

Le préfet du Rhône délégué à la défense et à la sécurité, Ivan Bouchier, a évoqué mardi 3 janvier une baisse de 17 % du nombre de dealers dans la circonscription lyonnaise, en 2022, par rapport à 2021 (Lyon, Bron, Caluire-et-Cuire, Chassieu, Décines, Ecully, Feyzin, Meyzieu, Oullins, Rillieux-la-Pape, Saint-Fons, Sainte-Foy-les-Lyon, Saint-Priest, Vaulx-en-Velin, Vénissieux, Villeurbanne).

Interrogé par Cnews, Ivan Bouchier, préfet du Rhône délégué à la défense et à la sécurité, ne souhaitant pas débattre sur le nombre de points de deal à Lyon, évoque toutefois un travail "quotidien" des policiers. Pour défaire les points de deal, les "policiers visitent les points de deal, et peuvent y passer jusqu'à cinq fois par jour".


+35% de trafiquants arrêtés (par rapport à 2021) et
+40% d' arrestations pour usage-revente 


Les chiffres d'arrestation des dealers nichés à Vaulx-en-Velin sont encourageants : 77% de trafics démantelés en 2022. Pour le seul mois de décembre, 60 opérations anti-drogue, dont 20 depuis l'incendie mortel (survenu dans la nuit du 15 au 16 décembre), y ont été menées.

Sur l'ensemble de la circonscription de Lyon, le préfet indique une hausse de +35% de trafiquants arrêtés (par rapport à 2021) et une augmentation de +40% des arrestations pour usage-revente  (désigne des usagers qui se livrent à des activités de vente, souvent pour leur propre consommation).

 

"L'occupation très forte du terrain"

La diminution du nombre de dealers est dû aux méthodes employées par le département. Le 13 octobre dernier, le préfet du Rhône Pascal Mailhos présentait l'action des services de police et de gendarmerie déployés dans le département, pour la période de septembre 2021 à septembre 2022. Un terrain de jeu d'1,2 million de personnes pour la zone police et 680 000 personnes pour le secteur gendarmerie - qui hérite du quart restant de la délinquance. "La vraie différence par rapport à avant, c'est l'occupation très forte du terrain", s'était félicité le représentant de l'Etat du 3e département le plus peuplé de France le 13 octobre dernier.

 

Lire aussi :

10% des points de deal démantelés et 900 trafiquants interpellés à Lyon

Drogue : plus de 250 points de deal à Lyon et dans le Rhône

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut