Lyon passe en "ville 30" le 30 mars 2022 : "les conditions ne sont pas toutes réunies" à Villeurbanne, explique le maire

Après Oullins et plusieurs communes de la Métropole de Lyon, la Ville de Lyon va passer en "Ville 30" le 30 mars 2022. Villeurbanne, de son côté, est "favorable" à ce que la ville passe en "Ville 30". Mais "en l'état actuel des discussions, les conditions ne sont pas toutes réunies", explique le maire de la commune de 152 000 habitants, Cédric Van Styvendael.

Abaisser la vitesse en ville pour réduire l’accidentologie, les nuisances sonores et redonner la priorité aux piétons, c’est l’un des objectifs de la majorité écologiste depuis son arrivée à la tête de la Métropole de Lyon à l'été 2020. Pour parvenir à ses fins en accompagnant les communes, la collectivité s’appuie sur le concept de "Ville 30", qui consiste à inverser la logique en faisant de 30 km/h la norme en ville et de 50 km/h l’exception.

Au sein de la Métropole, plusieurs communes sont déjà passées en "Ville 30", comme Oullins, Poleymieux. A Lyon, le passage en "Ville 30" est prévu le 30 mars 2022. A Lyon, le 30 mars 2022, la vitesse sera abaissée à 30 km/h dans la très majorité des rues de Lyon. Quelques grands axes resteront néanmoins à 50 km/h, comme les quais du Rhône et de la Saône, la M6, la M7, l'avenue Berthelot, la rue Garibaldi, le cours Gambetta. Et d'autres.

La "Ville 30", c'est inverser la logique. 50km/h, c'est l'exception

Il y a quelques mois, Valentin Lungenstrass, adjoint au maire de Lyon en charge des mobilités, expliquait à Lyon Cap' le concept de la Ville 30 : "La ville 30 c'est inverser la logique. Se dire, 30km/h, c'est la base en ville. Et quelques axes, des grands axes, sélectionnés qui restent à 50 km/h. Ce n'est pas comme une zone 30 où on définit une petite zone où la limitation de vitesse est à 30km/h. La logique est inversée".

D'ici la fin de son mandat en 2026, la majorité à la tête de la Métropole de Lyon "aimerait bien que les 2/3 des habitants de la Métropole résident sur une commune à 30 km/h", comme nous l'expliquait Fabien Bagnon, le vice-président de la Métropole de Lyon en charges de la voirie et des mobilités actives.

"En l'état actuel, les conditions ne sont pas toutes réunies" à Villeurbanne

Après Lyon, et ses 500 000 habitants, que compte faire Villeurbanne et ses 152 000 habitants ? "Je suis favorable à ce que Villeurbanne puisse devenir une ville 30", explique le maire de la 19e commune la plus peuplée de France, Cédric Van Styvendael. "Simplement, je considère en l'état actuel des discussions que les conditions ne sont pas toutes réunies sur les moyens financiers qui permettent d'accompagner cette transformation. Je ne veux pas être un maire qui pose des orientations sans que je me sois assuré qu'on est capable d'en faire respecter un minimum", ajoute le maire PS de Villeurbanne.


"Poser des panneaux de partout et dire "on est passés en ville 30", tout le monde sait faire"

Cédric Van Styvendael, maire de Villeurbanne


Cédric Van Styvendael poursuit : "On a des relevés de vitesse sur un certain nombre d'axes villeurbannais sur lesquels le "30" n'est pas respecté. Je veux m'assurer qu'avec la Métropole de Lyon, on est bien d'accord sur les aménagements à réaliser pour faire en sorte que le "30" sera respecté. Car poser des panneaux de partout sans les moyens de contrôle et dire "on est passés en ville 30", tout le monde sait faire. Moi, ce qui m'intéresse, c'est qu'on passe vraiment en "ville 30"

Le maire de Villeurbanne explique encore être en "négociations" avec la Métropole de Lyon sur ce sujet et que la ville de Villeurbanne sera "sûrement amenée à faire des annonces avant l'été (2022) dans cette direction".

Lire aussi : Lyon ville 30 en 2022 : aménagements, sécurité, la maire d'Oullins décrypte "sa" ville 30

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut