Lyon passe en "Ville 30" en mars 2022 : ces rues qui vont rester à 50 km/h

Le 30 mars 2022, la vitesse sera abaissée à 30 km/h dans la très grande majorité des rues de Lyon, à l’occasion du passage en "Ville 30". Quelques grands axes resteront néanmoins à 50 km/h, comme les quais ou encore les avenues Berthelot et Garibaldi. 

À trois mois du passage de Lyon en "Ville 30", le 30 mars 2022, les précisions sur cette mesure qui fait beaucoup parler sont attendues avec impatience par les automobilistes lyonnais, désireux de savoir quelles rues de la ville seront concernées par cette réduction de la vitesse. Jusqu’ici, le maire de Lyon était resté plutôt vague sur le sujet, son adjoint aux mobilités Valentin Lungenstrass laissant toutefois entendre, il y a quelques semaines, que les quais ne passeraient pas à 30 km/h. 

Lire aussi : La vitesse passera à 30 km/h dans les rues de Lyon le 30 mars 2022

Présent jeudi 6 janvier sur le plateau de BFM Lyon, Grégory Doucet a officialisé cette information tout en levant un peu plus le voile sur cette nouvelle carte de la vitesse à Lyon. "Il reste encore quelques arbitrages, mais bien évidemment que la M6, M7, le tunnel de la Croix-Rousse ne sont pas concernés, que les quais vont rester à 50 km/h, comme le cours Gambetta, l’avenue Berthelot, l’avenue Garibaldi. Ces grands axes extrêmement circulant vont rester à 50, je ne vous ai pas fait la liste intégrale, mais il y a aussi quelques autres axes", a détaillé l’édile écologiste. 

"La norme ce sera 30 km/h"

Il y a quelques mois, Valentin Lungenstrass nous résumait ainsi le concept de la Ville 30 : "La ville 30, pour rappel, c'est inverser la logique. Se dire, 30km/h, c'est la base en ville. Et quelques axes, des grands axes, sélectionnés qui restent à 50 km/h. Ce n'est pas comme une zone 30 où on définit une petite zone où la limitation de vitesse est à 30km/h. La logique est inversée". Ce que confirme Grégory Doucet en prévenant qu’à partir du 30 mars 2022, "la norme ce sera 30 km/h".

L’idée derrière ce changement de paradigme est de "réduire le nombre de morts et de blessés dans cette ville, assure le maire de Lyon. Toutes les villes qui sont passées en ville 30, et elles sont nombreuses en France et en Europe, ont vu globalement leur accidentologie baisser de 30 à 40 %. Ce n’est pas rien. C’est des vies sauvées grâce à ce passage et c’est l’objectif que l’on s’est donné", fait valoir Grégory Doucet.

De nombreuses villes de la Métropole intéressées

Lors de son passage en "Ville 30", Lyon rejoindra cinq autres communes de la Métropole de Lyon qui ont déjà sauté le pas, Oullins, Poleymieux-au-Mont-d'Or, Fontaines-Saint-Martin, Couzon-au-Mont-d’Or et Saint-Romain-au-Mont-d’Or. Le maire d’Écully nous a également confirmé en début de semaine que sa commune abaissera elle aussi la vitesse à 30 dans ces rues prochainement. 

Lire aussi : Lyon ville 30 en 2022 : aménagements, sécurité, la maire d'Oullins décrypte "sa" ville 30

Selon un document partagé sur Twitter par Fabien Bagnon, le vice-président de la Métropole en charge de la voirie, 23 communes sont intéressées par la Ville 30. (Crédit Métropole de Lyon)

Sur le reste de la Métropole de Lyon, au moins 21 autres villes sont intéressées par cette mesure qui doit, en plus "de réduire l’accidentologie", permettre de "redonner la priorité aux piétons", estime Fabien Bagnon, le vice-président de la Métropole en charge de la voirie.

D'ici la fin de son mandat en 2026, la majorité à la tête du Grand Lyon "aimerait bien que les 2/3 des habitants de la métropole résident sur une commune à 30 km/h", comme nous l'expliquait Fabien Bagnon il y a quelques mois. Parmi les autres communes intéressées, on retrouve les villes de Villeurbanne, Bron, Givors, Saint-Genis-Laval ou encore Neuville-sur-Saône.

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut