Zone 30
Zone 30 © Romane Thevenot

À Villeurbanne, le passage de la vitesse à 30 km/h "pourrait être effectif mi-2023"

Favorable depuis plusieurs mois à l’idée de faire passer la vitesse de 50 à 30 km/h à Villeurbanne, mais ave le maire Cédric Van-Styvendael estime que la mesure pourrait être effective "mi-2023" dans les rues de la deuxième ville la plus peuplée de la Métropole de Lyon. 

Après Lyon, la deuxième plus grande ville de la Métropole de Lyon devrait elle aussi passer à 30 km/h. Une information qui est loin d’être un secret le maire de Villeurbanne, Cédric Van-Styvendael, s’étant déjà exprimé plusieurs fois sur le sujet et l’ayant même inscrit au plan de transition écologique de la ville. 

Pas une demi-mesure

Néanmoins, jusqu’à présent, l’élu socialiste considérait qu’en "l’état actuel des discussions [avec la Métropole de Lyon, NDLR] les conditions ne sont pas toutes réunies sur les moyens financiers qui permettent d'accompagner cette transformation". En février, Cédric Van-Styvendael nous avait ainsi expliqué "je ne veux pas être un maire qui pose des orientations sans que je me sois assuré qu'on est capable d'en faire respecter un minimum. Car poser des panneaux de partout sans les moyens de contrôle et dire "on est passés en ville 30", tout le monde sait faire. Moi, ce qui m'intéresse, c'est qu'on passe vraiment en "ville 30"". 

Lire aussi : Lyon ville 30 en 2022 : aménagements, sécurité, la maire d'Oullins décrypte "sa" ville 30

Il semble que les choses aient évolué et soient désormais en bonne voie. Il y a quelques jours, l’élu PS confiait à Lyon Capitale : "Je suis prêt à annoncer notre passage en ville 30 d'ici la fin de l'année, la Métropole me dit que le temps de faire tous les aménagements, ça pourrait être effectif mi-2023". D’ici un an, les automobilistes pourraient donc être contraints de lever le pied, mais un avant cela un certain nombre d’aménagements restent à effectuer pour accompagner ce changement de paradigme qui consiste à faire de 30 km/h la norme en ville. "C'est le temps qu'il nous reste pour finaliser financièrement les engagements de la Métropole sur l'aménagement d'un certain nombre d'axes routiers sur lesquelles les vitesses sont aujourd'hui supérieures à 50km/h dans les relevés qu'on fait", précise le maire. 

Le plan de circulation changera aussi

Surtout, l’édile de la 20e commune de France, de par sa population, entend mener cette transition avec tact, car pour reprendre ses mots "Villeurbanne n'est pas une ville anti-voitures". "Ça ne sert à rien de braquer les gens en leur disant tu n'as rien compris à ce qu'il se passe", poursuit Cédric Van Styvendael, qui, en parallèle de la ville 30 et de l’arrivée de deux nouveaux tramways, travail à l’élaboration d’un nouveau plan de circulation. 

Un sujet, où là aussi il ne veut pas se mettre à dos les automobilistes, même s’il assume de vouloir réduire la place de la voiture en ville. "J'assume qu'il faut moins de place pour la voiture dans notre ville, notamment pour les déplacements intra-urbains, mais pour autant, il faut tenir compte d'un certain nombre d'usages, et il ne faut pas non plus tout verrouiller, faire comme si personne n'avait besoin de sa voiture", explique le maire. La place de la voiture devrait notamment diminuer dans l’hyper-centre de la ville, rue Francis de Pressensé - rue Verlaine ou Ollier - rue du 4 août - Anatole France, pour former un grand rectangle correspondant au centre-ville de Villeurbanne.

Lire aussi : 

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut