La vitesse passera à 30 km/h dans les rues de Lyon le 30 mars 2022

Mi-septembre, Grégory Doucet avait annoncé le passage de Lyon en Ville 30 au printemps 2022, on connaît désormais la date de l’entrée en vigueur de la mesure. Ce samedi 23 octobre, le maire de Lyon a dévoilé que la vitesse serait abaissée à 30 km/h dans les rues de la ville le 30 mars 2022. 

Ce n’est plus un secret depuis de nombreuses semaines, la ville de Lyon va faire descendre la vitesse dans ses rues de 50 à 30 km/h en 2022. Mi-septembre, Grégory Doucet avait confirmé le passage en ville 30 de la capitale des Gaules au printemps 2022 sans toutefois donner la date exacte de cette transition. 


"Au 30 mars ce sera fait", Grégory Doucet, maire de Lyon


Ce samedi, en marge de l’Assemblée générale d’Europe écologie les Verts, qui se déroule à l’Espace citoyen du 8e arrondissement, le maire de Lyon a confié que sa municipalité a arrêté une date. "Vous m'avez déjà entendu dire que la ville passerait à 30 km/h l’année prochaine, donc au 30 mars ce sera fait", a déclaré l’élu avant d’ajouter, en jetant un regard à Bruno Bernard le président de la Métropole de Lyon, que "bien évidemment les aménagements et la signalétique vont être faits en conséquence" et que "tout ça se fait en cohérence, en coordination avec la Métropole". 

La ville 30 c’est quoi ? 

Maintenant que la date est arrêtée reste à savoir quels axes et rues de la ville seront concernés par cette mesure qui doit permettre de faire passer "l’essentiel des voiries, la totalité ou presque, sera à 30km/h, sauf certains axes très circulant qui resteront à 50", comme le précisait Grégory Doucet au mois de septembre. 


"L’essentiel des voiries, la totalité ou presque, sera à 30km/h, sauf certains axes très circulant qui resteront à 50", Grégory Doucet, maire de Lyon


Car "La ville 30, pour rappel, c'est inverser la logique. Se dire, 30km/h, c'est la base en ville. Et quelques axes, des grands axes, sélectionnés qui restent à 50 km/h. Ce n'est pas comme une zone 30 où on définit une petite zone où la limitation de vitesse est à 30km/h. La logique est inversée", résumait à Lyon Capitale il y a quelques semaines Valentin Lungenstrass, adjoint au maire de Lyon aux mobilités, à la logistique urbaine et aux espaces publics. 

"Réduire l’accidentologie"

Lors de son passage en "Ville 30", Lyon rejoindra d’autres communes qui ont déjà sauté le pas ou sont en passe de le faire à l’instar d’Oullins depuis juillet 2019, Poleymieux-au-Mont-d'Or, en début d'année 2021, ou encore de Fontaines-Saint-Martin au début de l’été et prochainement de la Mulatière. Un changement essentiel aux yeux de Grégory Doucet  pour "apaiser la ville et notamment de réduire l’accidentologie" et qui selon Fabien Bagnon, le vice-président de la Métropole en charge de la voirie, doit également permettre de "redonner la priorité aux piétons".

D’ici la fin de son mandat, la Métropole écologiste "aimerait bien que les 2/3 des habitants de la métropole résident sur une commune à 30 km/h". Le passage à 30 km/h de Lyon, une commune qui abrite 500 000 habitants, sur les 1 400 000 du territoire métropolitain, devrait aider la collectivité à remplir cet objectif haut la main. 

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut