Après Lyon, Écully va passer en ville à 30 km/h

La "Ville 30", un concept qui consiste à abaisser la vitesse de 50 à 30 km/h dans une ville, se répand telle une traînée de poudre dans la Métropole de Lyon ces derniers mois. Cinq communes ont déjà sauté le pas, Lyon doit le faire le 30 mars et prochainement ce sera au tour d’Écully.

Abaisser la vitesse en ville pour réduire l’accidentologie, les nuisances sonores et redonner la priorité aux piétons, c’est l’un des objectifs de la majorité écologiste depuis son arrivée à la tête de la Métropole de Lyon. Pour parvenir à ses fins en accompagnant les communes, la collectivité s’appuie sur le concept de "Ville 30", qui consiste à inverser la logique en faisant de 30 km/h la norme en ville et de 50 l’exception. 

Sur les 59 communes que compte la Métropole de Lyon, c’est la ville d’Oullins qui s’est positionnée en première sur le sujet avant d’être imitée par quatre autres communes : Poleymieux-au-Mont-d'Or, Fontaines-Saint-Martin, Couzon-au-Mont-d’Or et Saint-Romain-au-Mont-d’Or. Le nombre de communes adoptant cette nouvelle disposition ne devrait toutefois pas s’arrêter là puisque si l’on se réfère à une carte partagée fin 2021 par le vice-président de la Métropole en charge de la voirie, Fabien Bagnon, 23 communes sont intéressées. 

Lire aussi : Lyon ville 30 en 2022 : aménagements, sécurité, la maire d'Oullins décrypte "sa" ville 30

De nombreuses villes intéressées

Selon un document partagé sur Twitter par Fabien Bagnon, le vice-président de la Métropole en charge de la voirie, 23 communes sont intéressées par la Ville 30. (Crédit Métropole de Lyon)

Parmi elles, on sait déjà que Lyon sautera le pas le 30 mars prochain et que Villeurbanne est plus qu’intéressée et à inscrit la mesure dans son plan de transition écologique. Bientôt, on pourra y ajouter le nom d’Écully. Le maire Les Républicains de la commune située à l’ouest de Lyon, Sebastien Michel, a confirmé à Lyon Capitale mardi 4 janvier qu’Écully passerait bien en "Ville 30", sans toutefois donner de date précise sur l’entrée en vigueur de ce changement de vitesse. 

D'ici la fin de son mandat en 2026, la majorité à la tête du Grand Lyon "aimerait bien que les 2/3 des habitants de la métropole résident sur une commune à 30 km/h", comme nous l'expliquait Fabien Bagnon il y a quelques mois. Parmi les autres communes intéressées, on retrouve les villes de Bron, Givors, Saint-Genis-Laval ou encore Neuville-sur-Saône.

 

Lire aussi : Une 5e commune de la Métropole de Lyon passe à 30 km/h, 23 autres intéressées

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut