Image d’illustration @WilliamPham

Lyon : nouvelle soirée houleuse pour les policiers à la Guillotière

Quelques jours après l'agression de trois policiers à la Guillotière, le quartier de Lyon a connu ce samedi une nouvelle soirée houleuse pour les gardiens de la paix.

A peine trois jours après la violente agression dont ont été victimes trois policiers en civils place Gabriel-Péri, la soirée de samedi a de nouveau mené les gardiens de la paix face à des foules hostiles. Comme le raconte Le Progrès, les forces de l'ordre ont été par deux fois fortement bousculés alors qu'ils cherchaient à procéder à des interpellations.

La première affaire s'est déroulée à 20h30. Alors qu'une personne victime d'un vol à l'arraché courrait pour rattraper les deux malfrats présumés, deux policiers de la BST (brigade spécialisée de terrain) sont parvenus à arrêter rapidement l'un des suspects. En revanche, le deuxième s'est rebellé et un groupe s'est attroupé place Raspail pour empêcher cette intervention. Encerclés, les agents ont dû recourir à une grenade lacrymogène pour écarter ces individus. Dans le même temps, l'un des voleurs présumés a réussi à prendre la fuite.

Il est rattrapé un peu plus loin mais menace alors les forces de l'ordre avec un couteau. Pour le maîtriser, ces derniers se servent d'un pistolet à impulsion électrique à plusieurs reprises. Le jeune homme de 18 ans a également eu le poignet fracturé lors de sa rébellion. Il est tout de même parvenu à porter de nouveaux coups aux policiers et à leur cracher dessus lors de sa mise en garde à vue. Dans ce premier dossier, 7 agents ont porté plainte. Des chaînes de cou ont été retrouvées sur les mis en cause, tous les deux sans domicile fixe.

Pas de blessé chez les policiers

Le deuxième acte a eu lieu à 20h45, lorsqu'une victime d'un vol de carte bancaire survenu il y a plus d'un mois a appelé la police pour signaler que cette dernière était utilisée dans un commerce du cours Gambetta. Les policiers se rendent alors sur place mais le suspect s'est rebellé contre les deux agents au moment de l'interpellation. Encore une fois, une foule s'est approchée autour des fonctionnaires. Ils ont alors dû utiliser une grenade de désencerclement. Sur le mis en cause âgé de 22 ans et sans domicile fixe, il est retrouvé des cartes bleues et des documents d’identité volés.

Contrairement aux violences de mercredi dernier, où deux gardiens de la paix avaient été touchés, aucun policier n'a été blessé ce samedi soir.

A lire également : Suite à l'attaque contre des policiers à Lyon, un des agresseurs va être expulsé

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut