Gare SNCF TER Lyon TGV

Lyon est la ville la plus attractive pour les Parisiens de moins de 40 ans

Selon une toute nouvelle étude de l'Insee, la ville de Lyon est la première destination des habitants de région parisienne de moins de 40 ans qui quittent l'île de France. Ces nouveaux arrivants disposent d'un pouvoir d'achat nettement supérieur aux Lyonnais.

Lyon à la cote chez les jeunes… Parisiens. Selon une étude publiée par l'Insee le 22 septembre 2022 et qui repose sur des chiffres datant de 2018, la capitale des Gaules est la destination la plus attractive pour les Franciliens âgés de moins de 40 ans qui quittent l'Île-de-France. Quand ils débarquent sur les rives de la Saône et du Rhône, ces ex-Parisiens disposent d'un pouvoir d'achat bien supérieur aux locaux. Selon l'Insee, les néo-Lyonnais venus de Paris disposent en effet de revenus supérieurs de 31% à ceux des habitants de la troisième ville de France.

De manière générale, la grande majorité (81 %) des ménages de moins de 40 ans qui quittent Paris choisissent de s’installer dans une commune urbaine, en particulier dans les aires d’attraction des villes de plus de 700 000 habitants. Ainsi, les dix premières communes d’arrivée font partie des plus grandes villes de France, parmi lesquelles Lyon, Toulouse et Nantes. "Près d’un ménage sur quatre quittant la région s’installe dans l’une de ces dix communes", note l'Insee dans son rapport. "Pour les étudiants et les jeunes actifs, cette attraction urbaine peut s’expliquer par la présence dans ces villes de pôles universitaires ou d’un marché de l’emploi de type métropolitain, proche de celui de l’Île-de-France", ajoutent les auteurs de l'étude.


Des revenus supérieurs à 30% à ceux des Lyonnais


Du fait du coût du logement en Île-de-France supérieur à celui de la province, le déménagement de ces jeunes citadins améliore leurs conditions de logement : leur nouveau logement en province est significativement plus grand que leur ancien logement francilien, même pour les ménages emménageant dans un appartement et dont le niveau de vie progresse peu. À configuration du ménage inchangée au moment du déménagement, le gain de surface habitable atteint en moyenne 18 m² (toutes destinations confondues) pour une personne seule de moins de 30 ans et 30 m² pour un couple de 30 à 39 ans avec enfant(s)

Les 40 à 59 ans optent pour des villes bien reliées par le rail à Paris

Chez la population des 40 à 59 ans, Lyon rétrograde en seconde position des destinations les plus attractives pour les Franciliens, derrière Marseille. Fait marquant, ces Franciliens dans la fleur de l'âge possède en moyenne des revenus 51% supérieurs à ceux des Lyonnais (soit 1,5 fois plus). Dans cette catégorie d'âge, le train qui place Lyon à deux heures de Paris est apprécié par les partants, qui conservent pour un certain nombre des attaches professionnels à Paris, comme l'explique l'Insee.

Lire aussi : Ils vivent à Lyon et travaillent à Paris, reportage

"Les déménagements des ménages de 40 à 59 ans sont moins concentrés sur le territoire national. Certes, les dix premières communes d’arrivée sont des grandes villes (Marseille, Lyon ou Bordeaux par exemple) mais elles n’accueillent que 12 % des ménages quittant la région Île-de-France. À l’inverse, ces derniers sont surreprésentés dans les départements limitrophes de la région et autour de villes comme Sens, Compiègne, Vendôme ou Le Mans. Ces communes, pour la plupart desservies par une ligne à grande vitesse, à l’instar de Lille et de Lyon, se trouvent à environ une heure de Paris", note l'institut.

Enfin, chez les retraités, Lyon dégringole au dixième rang des destinations les plus attractives derrière Nice, Marseille, Bordeaux et plusieurs stations balnéaires du littoral Atlantique et de la Côte d'Azur. "Ayant généralement quitté le monde du travail, sans enfant à charge par ailleurs, ces ménages subissent moins de contraintes : 45 % d’entre eux choisissent de s’installer dans une zone rurale, même si l’offre d’équipements et de services y est généralement moins dense qu’en zone urbaine. Parmi les dix premières communes d’arrivée des ménages âgés de plus de 60 ans, figurent des villes balnéaires telles que Les Sables-d’Olonne, La Rochelle, Saint-Raphaël et Cannes", conclut l'Insee.

Même si les Franciliens retraités ne font pas de Lyon leur destination première, au classement général tous âges confondus Lyon est bien la ville la plus attractive pour les Parisiens sur le départ.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut