Les violences sexuelles ont augmenté de 18,5 % en 2023 à Lyon. (Photo Hadrien Jame)

Le récap' des temps forts de la semaine

Dix militants de l'ultra-droite arrêtés, hausse des violences sexuelles, futur du port Herriot, liquidation de Railcoop,... Lyon Capitale fait le point sur les infos lyonnaises marquantes de cette semaine du 25 au 31 mars.

Plus de quatre mois après les faits, les arrestations se poursuivent dans le milieu de l'ultra droite lyonnaise. Selon nos confrères du Parisien, dix militants soupçonnés d'avoir participé le 11 novembre dernier à l'attaque d'une conférence sur Gaza organisée à Lyon par le collectif Palestine 69, ont été arrêtés lundi dans plusieurs départements dont le Rhône.

Deux des dix militants interpellés ont été placés sous contrôle judiciaire. Trois autres se trouvaient encore en garde à vue mercredi soir.

A lire aussi "Ici des terroristes d’extrême droite s’entrainent", une action menée devant les locaux de la Traboule à Lyon

Le 11 novembre 2023, une quarantaine d'individus vêtus de noir, cagoulés et armés de feux d'artifice et de bâton, avaient tenté d'enfoncer la porte de la Maison des passages dans le quartier de Saint-Georges dans la Vieux-Lyon, où se tenait la conférence du Collectif Palestine 69. Sept personnes avaient  été blessées et trois d'entre elles transportées à l'hôpital.

Le groupe d'individus à scandé "La rue, la France, nous appartient" dans les rues du Vieux Lyon. (Capture d'écran X)
Le groupe d'individus avait scandé : "La rue, la France, nous appartient" dans les rues du Vieux Lyon. (Capture d'écran X)

Lundi 25 mars, le comité de pilotage partenarial du Port de Lyon, s’est réuni pour finaliser le schéma directeur du Port et sa charte partenariale, annonce la préfecture du Rhône dans un communiqué. L’enjeu est d’abord économique. Le Port Lyon Édouard Herriot a vocation à devenir un "hub intermodal logistique pivot de l’aire urbaine lyonnaise et de l’axe Méditerranée Rhône Saône", annonce le communiqué. Une charte architecturale a également été établie pour permettre au port de mieux s’intégrer dans le paysage lyonnais. 

D’ici fin 2026, le Port devra avoir assuré la transition de son activité pétrolière historique vers les énergies nouvelles"avec notamment la fin d’exploitation d’un des trois dépôts d’hydrocarbure". Un quai des énergies (électricité, gaz vert et hydrogène) sera également installé pour ravitailler les véhicules.

Vue aérienne du port Edouard Herriot à Lyon.

La préfecture du Rhône a dévoilé sur ses réseaux sociaux les chiffres de la délinquance à Lyon. Si les vols sont en baisse par rapport à l'année dernière, les violences sexuelles augmentent sensiblement: + 18,5%, soit une hausse un peu moins forte qu'au niveau du département du Rhône. Les violences sexuelles avaient progressé de près de 20%, passant de 2 209 cas en 2022 à 2 656 cas l'année dernière dans le Rhône.

Contre les violences sexistes et sexuelles, ils étaient entre 3800 et 7500 à manifester dans les rues de Lyon samedi 27 novembre. (Photo Hadrien Jame)

En déplacement au tribunal judiciaire d’Annecy jeudi 28 mars, Éric Dupond-Moretti a détaillé la répartition des nouveaux effectifs promis dans le cadre de la loi d’orientation et de programmation 2023-2027. Au total, 195 postes seront ouverts d’ici 2027 : 71 magistrats, 71 greffiers et 53 attachés de justice pour la cour d'appel de Lyon. Pour ces derniers, le ministère précise que "les recrutements continueront après 2025, mais le nombre exact sera affiné après évaluation des besoins des juridictions".

Le tribunal judiciaire de Lyon obtient, de son côté, 25 magistrats, 35 greffiers et 15 attachés de justice. La cour d'appel, en tant que juridiction, pourra recruter 15 magistrats (dont 9 en soutien aux juridictions) et 11 greffiers supplémentaires.

Cour d'appel de Lyon
Cours d'appel de Lyon. @WilliamPham

La boîte de nuit du 3 rue de Cronstadt fait l'objet de plusieurs plaintes de ses voisins. Le 18 mars dernier, leurs représentants ont participé à la réunion publique de la mairie du 7e arrondissement pour faire entendre leur voix. Ils ont présenté aux élus un ensemble de demandes concernant l'établissement.

Selon eux, Le Petit Salon "incommode les riverains, motive de nombreuses pétitions, appels téléphoniques nocturnes à la police, courriers, actions interventions auprès de toutes les administrations compétentes". Les habitants se disent ainsi las des nuisances causées par la boîte et de l'inaction des élus.

De son côté, le gérant de la boîte de nuit assure respecter "l'intégralité des normes phoniques, acoustiques et de jauge". En effet, la ville de Lyon et la préfecture auraient procédé à plusieurs contrôles, notamment du niveau sonore, sans noter d'infraction.

Huit groupes pourront performer en ouverture du festival Musilac.(Photo. Pixabay)
Les habitants du 7e arrondissement se plaignent du tapage provoqué par Le Petit Salon. (Photo. Pixabay)

Le projet était sur les rails depuis octobre 2019, mais la ligne Lyon-Bordeaux de la coopérative ferroviaire française Railcoop ne verra finalement pas le jour. En octobre dernier, la coopérative, qui y croyait du comme fer, avait annoncé être placée en redressement judiciaire, mais face à une dette devenue "insoutenable", l'association a publié "avec regret" un communiqué mercredi 27 mars, annonçant à ses 14 500 sociétaires sa liquidation judiciaire. 

Lire aussi :

Lyon-Bordeaux : Railcoop, la coopérative qui veut briser la diagonale du vide
Railcoop a annoncé sa liquidation judiciaire mercredi 27 mars (Photo by ERIC CABANIS / AFP)

Laisser un commentaire

Suivez-nous
tiktok
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut