Projet de téléphérique © Antoine Merlet / Simulation Lyon Capitale

L'Etat prêt à financer une partie du téléphérique à Lyon : "une mascarade", s'insurgent les maires opposés au projet

Jean Castex, le Premier ministre a annoncé que l'Etat allait aider à hauteur de 81,5M d'euros sept projets du Sytral. Des trams, des lignes de bus mais aussi le très controversé téléphérique. Les maires opposés au projet de transport par câble sont furieux : "Nous ne laisserons pas durer cette mascarade", "la Métropole prend les habitants pour des imbéciles".

Sept projets du Sytral, à Lyon, sont concernés par ce "coup de pouce" de 81,5 millions d'euros de l'Etat.

  • le prolongement de la ligne de tramway T6
  • la création de la ligne T9
  • la création de la ligne T10
  • la création d'une ligne de bus à haut niveau de service Part-Dieu Sept Chemins
  • la création dune ligne de transport par câble entre Francheville et Lyon
  • le développement de 15 corridors bus dans la métropole
  •  l’augmentation de la capacité des lignes de tramway T1 et T2

"Je me réjouis de voir que la quasi-totalité de nos projets soient soutenus par le gouvernement. C’est une très bonne nouvelle pour les habitants de la métropole", s'est réjouit Bruno Bernard, le président du Sytral et de la Métropole de Lyon, le Sytral expliquant que "Ces projets vont ainsi bénéficier d’une subvention de l’ordre de 10 % dont le montant global  s’élève à 81,5M€". Un pourcentage très certainement surévalué car certains projets coûtent beaucoup plus chers. A l'image du transport par câble ou encore de la ligne à haut niveau de service.

Lire aussi : Lyon : "un tram sur pneu", tout ce qu'il faut savoir sur la 1ère ligne de bus à haut niveau de service que veut lancer le Sytral

Le député LREM de la 1ère circonscription du Rhône, Thomas Rudigoz, pourtant grand soutien du gouvernement, a également réagi dans la foulée de cette annonce, se félicitant "du concours de l’État à des projets structurants de mobilités vertes" mais "je regrette toutefois que le téléphérique fasse partie des dossiers retenus alors même qu’il est l'objet d'une vive opposition des élus, forces vives et populations des territoires concernés. Évidemment, cette annonce ne saurait préjuger de la réalisation finale du téléphérique, qui dépendra du résultat souverain du débat public, comme s’y est engagé l’exécutif de la Métropole".

"Nous ne laisserons pas durer cette mascarade"

Les maires opposés à ce projet de transport par câble réagissent ce vendredi. Véronique Déchamps, la maire de La Mulatière, Pierre Oliver, le maire du 2e arrondissement de Lyon et Véronique Sarselli, la maire de Sainte-Foy-lès-Lyon estiment que "la Métropole prend les habitants pour des imbéciles". "Nous avons la stupeur de constater que la ligne de transport par câble fait partie des projets retenus et se voit attribuer 7 millions d’euros. La Métropole a donc répondu à l’appel à projet du gouvernement en proposant le projet de téléphérique. Étonnant, alors même que la concertation du SYTRAL n’a pas encore été lancée", écrivent de concert les trois maires.

"On voudrait nous faire croire qu’on va consulter les habitants sur un projet qui a déjà trouvé financement ? Arrêtons l’hypocrisie ! La Métropole se cache derrière une fausse démocratie participative pour faire valoir ses intérêts idéologiques, mais nous ne laisserons pas durer cette mascarade", poursuivent Déchamps, Oliver et Sarselli.

Les 3 maires demandent à rencontrer le ministre des Transports

"Mais l’État sait-il ce qu’il souhaite financer ? J’espère qu’il fait lecture des rapports de contextualisation avant de dépenser l’argent public sauf à imaginer qu’il souhaite lui aussi un téléphérique “quoi qu’il en coûte” ? Le Premier ministre a-t-il eu connaissance des rapports du SYTRAL de 2019 précisant que ce projet était impossible dans un tissu résidentiel comme le nôtre ? Ce financement est vu par les populations et les élus que nous sommes comme un soutien explicite du Premier ministre", explique Véronique Sarselli, la maire de Sainte-Foy-lès-Lyon.

"7 millions pour ce transport par câble, c’est 7 millions de trop et autant d’aides de l’État qui n’iront pas vers le Métro E ! Face à cette logique “hors sol”, j'ai demandé avec mes collègues de Lyon 2 et de la Mulatière une rencontre avec le Préfet et le Ministre des Transports au plus vite", poursuit Véronique Sarselli.

Déchamps, Oliver et Sarselli invitent "l'ensemble des habitants des communes concernées à participer massivement à la concertation du Sytral lancée fin novembre, afin de dénoncer ce projet de téléphérique". La concertation, qui s'annonce d'ores et déjà électrique, aura lieu du 15 novembre 2021 au 15 février 2022.

Lire aussi : Reportage : on a visité le téléphérique de Toulouse… et il est incomparable avec le projet à Lyon

Pour aller plus loin :

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut