Christiane Taubira a annoncé sa candidature à l’élection présidentielle 2022 sur les pentes de la Croix-Rousse à Lyon, samedi 15 janvier. Photo : Marie Allenou

L'Aindinois Guillaume Lacroix, président du PRG, annonce que le parti se retire de la campagne de Christiane Taubira

Lundi 14 février, le PRG a retiré son soutien à la campagne de Christiane Taubira, parti dont elle est issue.

Le président du Parti radical de gauche (PRG), Guillaume Lacroix, conseiller régional de la Métropole de Lyon, a annoncé lundi 14 février que son parti se mettait "en retrait" de la candidature de Christiane Taubira. Investie à l'issue de la Primaire populaire, le 30 janvier dernier, elle est créditée d'environ 3% des intentions de vote dans un sondage Ifop-Fiducial pour LCI, Sud Radio et Paris Match.

"Mon parti politique est allé au bout de sa démarche" et "se met en retrait", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse au QG du parti, selon l'AFP. "Christiane Taubira a décidé de poursuivre sa démarche dans le cadre d’une campagne citoyenne qui ne peut être le reflet du seul PRG. En retour, notre parti ne peut être le seul responsable ou comptable de la poursuite de cette campagne", affirme-t-il également dans un communiqué. Le PRG avait pourtant "financé l'amorce de la campagne de Mme Taubira jusqu'à la Primaire populaire", fin janvier, a reconnu Guillaume Lacroix.

L'homme politique aindinois a expliqué que les élus PRG seront libres de parrainer le candidats qu'ils souhaitent. Un coup dur pour la candidate, qui vingt jours de la date limite de dépôts des parrainages, la candidate a réunit 47 parrainages sur les 500 nécessaires. Soutien de Christiane Taubira depuis mi-décembre, Guillaume Lacroix a a annoncé que son parrainage ira bien à l'ancienne ministre de la Justice.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut