© Julien Barletta

Incendie de Vaulx-en Velin : le dispositif de relogement continue

À la veille de la rentrée scolaire, les rescapés de l'incendie meurtrier de Vaulx-en-Velin ont dû quitter le lycée Fays où ils étaient, jusque-là, logés.

On a pu ressentir une certaine tension dimanche 1er janvier. Certains rescapés de l'incendie de Vaulx-en-Velin se sont formés en collectif pour "être acteurs de leur relogement."

Leur première revendication : avoir l'assurance d'avoir un logement pérenne le plus rapidement possible. Ensuite, ils refusent de signer des baux pour des logements temporaires de leur main au risque de ne plus être prioritaire pour obtenir un logement social.

Sur le même sujet : Incendie de Vaulx-en-Velin : "nous voulons être acteurs de notre relogement"

La sous-préfète du Rhône est venue rencontrer les familles au lycée Fays. Des entretiens individuels ont été menés pour déterminer le profil exact des familles et connaître leurs besoins en termes de logement. La préfecture souligne, "notre but est aussi de les rassurer, il n'a jamais été question de leur faire signer des baux pour des logements provisoires."


"Il n'a jamais été question de leur faire signer des baux pour des logements provisoires", assure la préfecture.


Relogés à nouveau

Suite à l'incendie, les différentes familles ont été accueillies à l'Epide de Meyzieu, puis à l'internat du lycée Fays à Villeurbanne. Alors que la rentrée des classes aura lieu demain, mardi 2 janvier, les sinistrés se sont vus dans l'obligation d'être transférés dans un nouvel endroit.

Lire aussi : Les familles victimes de l’incendie de Vaulx-en-Velin relogées dans un lycée

À présent, les familles ont été redirigées vers des logements provisoires ou des hôtels. Contacté par Lyon Capitale, le collectif souligne deux soucis persistants dans cette situation "certaines familles ont des enfants qui vont devoir aller à l'école et les logements sont parfois éloignés." Autre sujet de discorde, un habitant du 12 chemin des Barques doit quitter l'hôtel dans lequel il loge.


"Certaines familles ont des enfants qui vont devoir aller à l'école et les logements sont parfois éloignés."


"Nous sommes mobilisés devant la mairie de Vaulx-en-Velin pour trouver une solution", informe Laeticia Berriguiga, présidente du collectif. La préfecture de son côté rassure "une solution sera trouvée."

Lettre ouverte des communistes du Rhône

L'association des élus communistes et républicains du Rhône a publié une lettre ouverte au Président de la République, à la Première ministre et au ministre délégué chargé de l’habitat et de la ville. Ils demandent une action forte et rapide dans la ville de Vaulx-en-Velin et dans la Métropole. "Plus jamais ça", martèle l'association.


"Plus jamais ça", martèle l'association.


Dans cette lettre, les élus demandent que des décisions soient prises pour régler les problèmes de salubrité dans certaines communes en France. Leurs solutions : le financement complet des travaux de rénovation par l'Etat, la création d'un syndic public et l'encadrement du privé, le rachat des logements défaillants et la possibilité de saisie des logements.

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut