Une partie du massif du Vercors (Isère) et ici, le mont Aiguille, sont en zone Natura 2000. /Pixabay

Greenpeace et 27 associations accusent Laurent Wauquiez de lâcher les zones Natura 2000

Le président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez (LR), a annoncé l'arrêt des financements des zones Natura 2 000. 28 associations dénoncent "une énième attaque contre la biodiversité" en cette fin d'octobre.

La Région Auvergne-Rhône-Alpes de Laurent Wauquiez (LR) a décidé de cesser de financer les zones Natura 2000 en juillet dernier. Menées par Greenpeace Clermont-Ferrand, 28 associations environnementales dénoncent ce choix et réclament le rétablissement de ces crédits vers les zones Natura 2000.

Pour mémoire, les zones Natura 2 000 sont un ensemble de sites naturels ayant une forte valeur patrimoniale, protégées par des normes européennes en matière de préservation de l'environnement. Jusqu'ici, c'est l'Etat qui attribuait à ces zones les subventions de l'Union Européenne, appelées FEADER (Fonds Européen Agricole pour le Développement Rural).

Or, depuis le début de l'année, par la loi 3DS, la compétence de l'Etat a été transférée aux régions.

Au total, 13% du territoire de la région AURA est classé "zone Natura 2 000".

Une décision unique en France

Selon le communiqué de ce collectif, cette donation européenne était un réel atout pour les zones naturelles protégées : "Sans ces subventions, 266 sites naturels auralpins sont menacés, soit 938 450 hectares, et plus de 2000 espèces animales et végétales protégées".

Pour les militants écologistes, " la région AURA est la seule région française qui a décidé de ne pas flécher les crédits de cette enveloppe vers Natura 2 000".

"Rediriger vers les agriculteurs de la région"

À la fin du mois de juillet 2022, le cabinet de Laurent Wauquiez (LR) soulignait chez nos confrères BFM que " le montant des crédits Feader alloués à la région pour la période de programmation 2023-2027 est en diminution de plus de 20 % par rapport aux années de référence de la période de programmation 2014-2020 ". L'exécutif régional à donc fait le choix de "flécher le reste de ces crédits aux agriculteurs de la région" au dépend des zones Natura 2 000.

Reprenant les propos de l'élu LR, Greenpeace appuis sur une certaine "immoralité" du représentant de la Région. "Un cynisme clair lorsqu'on sait que, depuis 2015, la Région a orienté l'immense majorité des fonds régionaux dédiés à l'installation agricole vers les chambres d'agriculture au détriment de la pluralité des acteurs de développement agricole". 

Lire aussi : Sécheresse : dans la Métropole de Lyon la situation est "catastrophique"

 

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut