Saverio Tomasella © Astrid di Crollalanza
Article payant

Entretien avec Saverio Tomasella, docteur en psychologie clinique : aider son enfant à bien vivre son hypersensibilité 

Votre enfant a une sensibilité à fleur de peau, il détecte les émotions des autres, possède une grande imagination ? Il fait peut-être partie des 31 % de la population française estimés comme étant hypersensibles. Entretien avec le psychanalyste Saverio Tomasella.


Docteur en psychologie clinique, psychanalyste et auteur du livre J’aide mon enfant hypersensible à s’épanouir (éditions Leduc), Saverio Tomasella nous explique comment reconnaître l’hypersensibilité chez son enfant, et comment l’aider à vivre en harmonie avec son environnement.




Lyon Capitale : Aujourd’hui, bon nombre d’enfants sont qualifiés d’hypersensibles. Que revêt en réalité ce terme parfois galvaudé ?

Saverio Tomasella  : Être ultrasensible signifie que l’on est plus sensible que la moyenne. Selon la définition scientifique, un enfant ultrasensible fait un traitement sensoriel approfondi des informations. Cela signifie qu’il perçoit tout ce qui se passe autour de lui et en lui, sans filtre. Les lumières, les bruits, les odeurs sont ressentis fortement, les étiquettes des vêtements grattent... C’est un enfant très méticuleux qui prête une attention particulière à tout ce qu’on lui dit. Pour apprendre une nouvelle tâche, il va mettre plus longtemps que les autres car il décortique les consignes dans les moindres détails et se livre à un travail minutieux d’observation. Une fois la tâche intégrée, il la réalise alors plus rapidement que ses camarades.




“Toutes les informations qui parviennent aux enfants hautement sensibles – qu’elles soient d’ordre émotionnel, cognitif ou sensoriel – les surstimulent”




À quoi reconnaît-on un enfant hypersensible ? Quels sont ses traits de caractère principaux ?

Toutes les informations qui parviennent aux enfants hautement sensibles – qu’elles soient d’ordre émotionnel, cognitif ou sensoriel – les surstimulent. Ils ont plus facilement faim, froid, chaud, sont plus rapidement fatigués… De ce fait, ils saturent plus vite que les autres et ont plus souvent besoin de faire des pauses. Chez les enfants ultrasensibles, les émotions sont aussi plus variées et vécues de façon plus durable et plus intense. Et ils sont davantage touchés par les émotions des autres. Par ailleurs, les enfants ultrasensibles ont un grand sens des nuances et des subtilités, et ils accordent une grande importance à la communication non verbale comme la posture, l’intonation, les gestes, les mimiques…

L’enfant hypersensible étant extrêmement ouvert sur son environnement, quel rôle joue ce dernier sur son devenir et son bien-être ?

Il vous reste 72 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut