foie gras
© Tim Douet

Fin du foie gras à la mairie de Lyon : 14 associations de chef, dont Les Toques Blanches Lyonnaises, condamnent la décision

Depuis les révélations de Lyon Capitale sur la fin du foie gras dans les réceptions officielles de la Ville de Lyon, l'affaire a pris une tournure nationale et plusieurs associations de chefs fustigent la mairie écologiste.

Il y a quelques jours, Lyon Capitale révélait la décision de la Ville de Lyon d'arrêter de servir du foie gras dans ses réceptions officielles. La majorité écologiste lyonnaise admettait également qu'elle aimerait "élargir le dialogue autour de ces questions, afin que son initiative puisse être suivie dans les restaurants pour limiter au maximum le service du foie gras, voire l’arrêter". Une mesure de la mairie de Lyon pour manifester contre le gavage et l'élevage qui vont "à l'encontre du bien-être animal".

Depuis, l'information a largement été reprise au niveau national et crée encore une certaine polémique chez les professionnels du secteur.

14 associations de chef signataires d'un manifeste

Ainsi, 14 associations de chefs ont souhaité réagir par le biais d'un manifeste de soutien à la filière française du foie-gras. Parmi les signataires, Christophe Marguin, Président des Toques Blanches Lyonnaises. "Symbole de la haute gastronomie, le Foie Gras est l'ambassadeur de notre art de vivre, ainsi il participe au rayonnement de nos savoir-faire et de notre culture dans le monde entier", assure le manifeste de soutien.

Par ailleurs, les associations de chefs s'engagent à "mettre à l'honneur le foie gras [...], écrire aux maires [en plus de Lyon, les villes de Grenoble, Strasbourg et Villeurbanne ont pris la même décision, ndlr] et constater la qualité des modes de production du foie gras en France".

Finalement, le manifeste de soutien signé par 14 chefs appelle à "laisser au consommateur la liberté du choix des mets qu'il déguste dans nos établissements". 

Lire aussi : La mairie de Lyon bannit le foie gras de ses réceptions officielles

Foie-gras interdit : "quelle est la prochaine étape ? Interdire la rosette ?", raille la droite à Lyon

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut