Difficultés de recrutement dans le BTP : Pôle emploi et le bâtiment allient leurs forces

La Fédération française du bâtiment Auvergne-Rhône-Alpes et Pôle emploi allient leurs forces pour favoriser le recrutement dans le secteur du bâtiment et des travaux publics.

Ce lundi 10 octobre, à Seynod, en Haute-Savoie, Philippe Lansard, président de la Fédération française du bâtiment Auvergne-Rhône-Alpes et Frédéric Toubeau, directeur de Pôle emploi Auvergne-Rhône-Alpes, ont signé une convention régionale qui permet d'allier leurs forces pour favoriser le recrutement dans le BTP. Prenant appui sur une convention nationale signée le 31 mars 2021, ce nouvel engagement vise à une mise en œuvre concrète dans la région Auvergne-Rhône-Alpes pour favoriser l'accès au BTP.

Dans le cadre de la semaine nationale du bâtiment et des travaux publics (du 10 au 16 octobre), les deux représentants veulent, avec cette prise de décision,  répondre "aux difficultés de recrutement et aux besoins de demain".


"Cette année, plus de 14 000 projets de recrutement ont été recensés, parmi lesquels près de 1 500 offres d’alternance non pourvues."
Philippe Lansard, président de la FFB Auvergne-Rhône-Alpes


 

Alors que l'activité se maintient pour les entreprises ( 64 857 entreprises, 146 374 salariés en Auvergne-Rhône-Alpes), le recrutement connaît de nombreuses difficultés . "Cette année, plus de 14 000 projets de recrutement ont été recensés, parmi lesquels près de 1 500 offres d’alternance non pourvues",  alerte Philippe Lansard, président de la FFB Auvergne-Rhône-Alpes. En appuyant les propos de son partenaire, Frédéric Toubeau, directeur régional Pôle emploi Auvergne-Rhône-Alpes affirme que « la dernière enquête Pôle emploi, à destination des entreprises, a révélé que 79% des entreprises du BTP avaient des difficultés à recruter. Contre 63% tous secteurs confondus."

À lire aussi :Face à une pénurie de saisonniers, Pôle emploi met les bouchées doubles

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut