Des concentrations élevées de perfluorés, polluants éternels, ont été détectées dans des oufs pondus à Oullins et Pierre-Bénite. (Photo Hadrien Jame)

Des "polluants éternels" détectés dans des oeufs de la Métropole de Lyon

La présence de perfluorés, aussi appelés "polluants éternels", a été détectée dans des proportions importantes dans des œufs pondus chez des particuliers sur les communes d'Oullins et Pierre-Bénite. 

Dans un communiqué diffusé mardi 17 janvier, la préfecture du Rhône informe avoir détecté la présence de perfluorés, aussi connus sous le nom de polluants éternels du fait de leur résistance dans le temps, dans des œufs pondus sur le territoire de la Métropole de Lyon. Ces résultats inquiétants proviennent de l’analyse d'œufs prélevés dans les poulaillers de particuliers à Pierre-Bénite et à Oullins. 

Des concentrations 17 fois supérieures à la norme

Ces taux de PFAS, pour poly et perfluoroalkylées, interpellent du fait de leur concentration très élevée. Selon les informations dévoilées par les services de l’État, les taux détectés à Pierre Bénite sont près de 8 fois supérieurs à la norme autorisée et à Oullins c’est encore plus alarmant car ils y sont près de 17 fois plus élevés. La réglementation européenne préconise que la concentration de PFAS ( PFOS, PFOA, PFNA et PFHxS) dans des oeufs frais ne doit pas dépasser un taux 1,70 μg/kg et à Oullins et Pierre-Bénite celui-ci est respectivement de 28,30 et 13,40.

"En picorant, les poules se contaminent, et contaminent ensuite leurs œufs"

Préfecture du Rhône

Selon les services de l’État, la présence de ces polluants éternels dans ces œufs s’expliquerait par la contamination des sols du secteur. "En picorant, les poules se contaminent, et contaminent ensuite leurs œufs. Bien que les œufs aient une plus forte capacité à concentrer les PFAS que les volailles pondeuses et qu’il n’y ait pas de données actuellement disponibles sur la contamination potentielle de leur chair, les services de l’État pré-supposent une contamination de la chair des volailles", explique la préfecture du Rhône. 

Ne pas consommer les oeufs et les volailles

Des études plus approfondies vont être menées afin d’identifier plus précisément la zone impactée, en attendant il est recommandé aux résidants de Pierre-Bénite et Oullins qui disposent d’un poulailler de ne pas consommer leurs œufs et leurs volailles. La préfecture a décidé d’adresser les mêmes recommandations aux habitants de Saint-Genis-Laval ou Irigny, considérant qu’en "l’absence de données exploitables sur la contamination par des PFAS des sols" de ces villes, la situation y est "identique", du fait de leur proximité. 

Pour rappel, utilisés dans le secteur de l’industrie et dans la fabrication de plastique, les perfluorés présentent d’importantes propriétés antiadhésives, imperméabilisantes et résistantes aux fortes chaleurs. Depuis les années 1950 on les retrouve notamment dans des produits de consommation courante comme les textiles, les emballages alimentaires, les poêles ou encore certains produits phytosanitaires. Lorsqu’ils sont rejetés dans la nature ils se transforment alors en polluants éternels, contaminant les sols ou encore l’eau. 

La Vallée de la chimie déjà concernée

En mai 2022, l’émission "Vert de rage" réalisée en collaboration avec "Envoyé spécial" avait déjà révélé la présence de perfluorés autour d’usines de la Vallée de la Chimie, au sud de Lyon. Des découvertes qui avaient poussé le maire de Pierre-Bénite à déposer plainte contre X, le 27 mai, pour mise en danger de la vie d’autrui, ces substances étant suspectées d’être cancérogènes.

À la suite de ces révélations, le préfet du Rhône Pascal Mailhos avait annoncé prendre deux arrêtés afin de renforcer les contrôles des perfluorés dans les rejets liquides de l'entreprise chimique Arkema, mais aussi de celle de Daikin. Le 17 janvier, le ministre de la Transition écologique a dévoilé un plan afin de renforcer les contrôles au niveau national.

Lire aussi : Une nouvelle plainte déposée pour pollution chimique au sud de Lyon

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut