Un patient recevant une dose du vaccin Pfizer-BioNTech contre le Covid-19. @WilliamPham

Covid-19 : de moins en moins de Rhodaniens reçoivent une dose de rappel

53,6% des Rhodaniens ont reçu une troisième dose de vaccin contre le covid-19, selon des données arrêtées le 13 février. Un chiffre proche de la moyenne nationale.

La campagne de vaccination poursuit son cours dans le Rhône. L'enjeu pour les autorités publiques est de convaincre les personnes pas encore vaccinées et d'administrer une dose de rappel aux personnes possédant un schéma vaccinal complet. Au 13 février, 53,6% des habitants du Rhône ont reçu cette troisième dose. À peine plus qu'en début de mois, où l'on franchissait la barre des 50%.

Pour le gouvernement, cette vaccination est primordiale, car il en a fait le pilier principal de sa stratégie sanitaire contre le covid-19. Une stratégie parfois décriée, de laisser circuler le virus, sans encombrer les hôpitaux. Il incite fortement les Français à effectuer une dose de rappel, au risque de perdre leur pass vaccinal, et de ne plus pouvoir accéder à certains lieux de loisirs et de restaurations. Dès mardi 15 février, les vaccinés n'ont plus qu'un délai de quatre mois pour effectuer leur dose de rappel, après leur seconde dose (ou contamination au covid-19 après une première dose). Ensuite, leur pass sera désactivé.

Une campagne de vaccination qui ralentit

Plus de 875 000 personnes ont reçu une dose de rappel du vaccin contre le covid-19 dans le Rhône. Mais de moins en moins de Rhodaniens viennent dans les centres de vaccination recevoir une troisième dose. Si la courbe de progression de la vaccination ne stagne pas encore, elle s'aplatit car le nombre quotidien de troisièmes doses administrées diminue nettement.

Les classes d'âges les plus âgées restent les plus vaccinées. Plus de 80% des 60-64 ans, 70-74 ans et 74-79 ans qui ont reçu une dose de rappel. Chez les 18-24 ans, moins de 50% ont reçu une troisième dose. Un chiffre qui peut s'expliquer car la vaccination leur a été ouverte tardivement à l'été 2021, et car cette classe d'âge peut recevoir seulement le vaccin Pfizer, qui a connu des ruptures de stock.

 

Dans la Métropole de Lyon : de flagrantes disparités

Devant la vaccination, nous ne sommes pas tous égaux. Les données de l'Assurance Maladie le montrent bien. Elles détaillent la situation vaccinale, communes par communes. Dans la Métropole de Lyon, on observe donc que les communes du Nord-Ouest possèdent une population plus vaccinée que le Sud-Est.

À Saint-Fons, une des communes les plus pauvres et populaires de la Métropole, 59% des habitants ont reçu au moins une dose de vaccin, et seulement 57,8% ont un schéma vaccinal complet, au 6 février 2022. À l'inverse, à Saint Didier au Mont d'Or, dans les monts du Lyonnais, 81,6% de la population a reçu au moins une dose, et 80,9% deux doses.

Pour pallier à cette situation, la stratégie des pouvoirs publics est d'amener la vaccination au plus près des habitants. Par exemple, à Saint-Fons, un centre de vaccination a ouvert de manière éphémère dans la commune.

Lire aussi : Métropole de Lyon : un centre de vaccination contre le covid-19 ouvre à Saint-Fons

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut