Un premier cas positif au variant Omicron a été détecté dans la région Auvergne-Rhône-Alpes ce vendredi 3 décembre. (Photo by JEFF PACHOUD / AFP)

Covid-19 à Lyon : le taux d'incidence en baisse et les hospitalisations augmentent dans le Rhône

La progression du virus était particulièrement surveillée par les autorités de santé dans le Rhône ces dernières semaines suite à une montée du taux d'incidence. Il semble repartir à la baisse depuis quelques jours. Retour en graphiques et en données sur l'évolution du virus dans le département.

Pour le quatrième jour consécutif, le taux d'incidence est en baisse dans le Rhône. Après un pic autour de 320 au 1er août, il est en décroissance. Il faut cependant rester prudent car cette baisse peut ne pas être durable. Ce nouvel épisode de l'épidémie est inédit et ne ressemble à aucune des vagues précédentes, il reste difficile d'interpréter la progression à venir.

Pour l'heure, aucune nouvelles restriction sanitaire n'est prévue dans le Rhône, comme cela a pu être le cas dans d'autres départements. La préfecture et l'Agence régionale de santé sont en discussions régulières pour suivre les indicateurs et évaluer la nécessité de nouvelles mesures.

Moins de contaminations

Après quelques jours de stagnation, on observe une nette décrue du taux d'incidence dans le Rhône. C'est un indicateur clé. Il détermine le nombre de cas positifs sur les 7 derniers jours pour 100 000 habitants sur une semaine glissante et permet de mesurer le degré de circulation du virus, à un instant t, sur un territoire. Il était de 312 sur la semaine du 27 juillet au 2 août, et s'élève à 298 pour la semaine du 30 juillet au 5 août. Il reste plus élevé qu'au niveau national où le taux d'incidence est de 230,8 pour 100 000 habitants.

 

Vendredi 5 août, 868 nouveaux cas de covid-19 ont été détecté dans la population. Soit un taux de positivité de 4,8 %, un taux relativement haut mais qui diminue également. Après un pic de nouveaux cas le 26 juillet, avec 1384 personnes positives, ce nombre ne cesse de décroître. Les catégories d'âge en dessous de 40 ans sont celles où le virus continue de circuler le plus, leur couverture vaccinale est aussi la plus basse.

Une pression hospitalière de 32 %

Sans être inquiétante pour le moment, la pression hospitalière continue de grimper dans le Rhône. 32 % des patients hospitalisés en réanimation sont positifs au covid dans le département du Rhône. En tout, 253 personnes sont hospitalisées dans le Rhône au 8 août dont 61 personnes en réanimation.

Si les hospitalisations augmentent comme on peut le voir sur le graphique ci-contre, leur hausse est moins exponentielle que celle du taux d'incidence. Les deux courbes ont toujours été décalées dans le temps mais cette différence de vitesse d'accroissement est une particularité que l'on observe pour la première fois lors d'une vague de l'épidémie de covid-19. Cela pourrait jouer sur les mesures prises par le gouvernement et les préfectures.

Une couverture vaccinale qui progresse

Dans le Rhône 1 255 769 personnes ont reçu au moins une dose de vaccin, soit 66,9 % de la population, parmi elles, 1 071 482 possèdent un schéma vaccinal complet, soit 57,1 % des habitants.

Depuis le début du mois de juillet, la couverture vaccinale progresse très fortement chez les moins de 40 ans. Les catégories d'âge supérieures à 70 ans restent les plus majoritairement vaccinées.

Seuls les 12-17 ans restent faiblement vaccinés, ce qui peut s'expliquer car la vaccination leur a été ouverte plus tardivement, le 15 juin 2021. S'il fallait jusque là l'autorisation des deux parents pour faire vacciner un adolescent, depuis le 9 août et l'entrée en vigueur de la loi sanitaire, il suffit seulement de l'un des deux parents. Les jeunes de 16 et 17 ans peuvent également se faire vacciner sans autorisation parentale.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut