JEFF PACHOUD / AFP

Coronavirus : de plus en plus de cas positifs à Lyon, pourquoi ce n'est pas forcément inquiétant

Le nombre de cas positifs remonte dans le Rhône. Le taux d'incidence est en augmentation depuis quelques jours. Est-ce forcément inquiétant ? Décryptage.

C'est l'un des indicateurs clés. L'un des indicateurs qui est suivi de plus près par les autorités. Le fameux taux d'incidence. Il détermine le nombre de cas positifs sur un territoire (pour 100 000 habitants) sur les 7 derniers jours. Ce taux d'incidence offre une bonne photographie de la circulation du virus à l'instant t sur un territoire.

Lire aussi : Coronavirus : avant les vacances, tout ce qu'il faut savoir sur l'épidémie à Lyon et dans la région

Dans le Rhône, d'après les dernières données, le taux d'incidence frôle désormais les 200. C'est beaucoup moins qu'au pic de la 2e vague, où il était à 900 pendant près de deux semaines, entre fin octobre et début novembre. Mais c'est plus qu'il y a quelques jours. Il était redescendu à 150-160 dans le Rhône. Comme le montre le graphique.

Source : Santé Publique France

 

+ de positifs mais surtout + de testés

Depuis quelques jours, ce taux remonte. Est-ce forcément inquiétant pour autant ? Cela montre que le virus circule toujours, que la circulation est active et qu'il faut évidemment être vigilant, surtout à quelques jours des fêtes de fin d'année, si propices à une reprise épidémique.

Mais cette augmentation du nombre de cas positifs s'explique, aussi, par une nette augmentation du nombre de tests depuis quelques jours. "On a énormément de monde depuis quelques jours, note un analyste dans un laboratoire lyonnais. Les Lyonnais veulent se faire tester en masse avant les fêtes. Donc c'est normal, c'est mécanique, que le nombre de cas positifs augmente. On a beaucoup d'asymptomatiques positifs". Ce graphique montre, et c'est plutôt rassurant, que le taux de positivité baisse dans le Rhône

Source : Santé publique France

"Le taux d'incidence va continuer à monter ces prochains jours, il y aura encore plus de tests jusqu'à Noël, tous les laboratoires affichent complets ", conclut l'analyste en laboratoire.

Lire aussi : Coronavirus à Lyon : quatre jours avant Noël, comment évolue la pression hospitalière ? (graphique)

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut