Les chefs de la future “Food Traboule” © Nicolas Villion
Les chefs de la future “Food Traboule” © Nicolas Villion

Food Traboule : les noms des chefs enfin dévoilés

Vu les noms des chefs qui investissent la Tour Rose, le projet de food court “Food Traboule” a de fortes chances de consacrer Lyon dans le carré des grandes métropoles gustatives.

C'est un nouveau chapitre de cette institution lyonnaise – portée aux nues dans les années 1990 par le chef Philippe Chavent – qui s'ouvre. Le couple Ludovic et Tabatha Mey (chefs-propriétaires du restaurant Les Apothicaires, dans le 6e arrondissement) ouvrira début 2019 un food court qui réunira, sur 800 m2 répartis sur trois étages, douze cuisiniers (plus les deux Apothicaires) au cœur de la légendaire Tour Rose, qui fut, dans les années 1990, élevée à des sommets gastronomiques par le cuisinier Philippe Chavent. Un second souffle pour cette institution lyonnaise. Et un second souffle pour la cuisine made in Lyon, qui pourrait bien prochainement se faire jour sur la scène mondiale.

Autour des Apothicaires, on retrouvera Le Bistrot du Potager, Substrat Restaurant, La Meunière, The Butcher, Lyon’s GastroPub, Piquín, MSB – Mon Salade Bar, le glacier Único, Trop chou, Smør & Brød et la Maison Bouillet. Plus Florian Dubois (le Groom) pour les cocktails.

Répartis sur trois niveaux, sept espaces – sous la forme de comptoirs équipés d’une cuisine – seront investis par les chefs, qui cuisineront devant les clients. Une sorte de joyeux melting pot de saveurs.

Le principe ? Chacun commande ce qu’il souhaite, quand il veut, pour ensuite se retrouver autour des espaces communs invitant à la convivialité. Le lieu a été pensé pour offrir un maximum de confort, avec plus de 220 places assises.

Tour Rose 2.0

“Food Traboule, c’est plus qu’un food court qui propose simplement une restauration multiple comme un centre commercial, revendique Ludovic Mey. C’est un lieu de vie dans un endroit unique que l’on veut à la fois familial [et] festif, où l’on vient boire un verre, manger, écouter de la musique, se retrouver entre amis quand on veut. C’est la Tour Rose 2.0, portée par une génération qui veut s’éclater tout en faisant plaisir à travers une cuisine décomplexée et accessible... On a mis plusieurs mois pour rassembler cette association de talents. On voulait proposer une offre diversifiée, de qualité, mais aussi s’entourer de personnes qui étaient dans le même état d’esprit que nous, qui avaient envie de partager, de faire bouger les lignes en proposant quelque chose de différent, adapté aux nouveaux modes de vie. C’est une sacrée aventure humaine, dans un lieu chargé d’histoire, très symbolique pour les Lyonnais. On n’a pas le droit de décevoir.”

Le projet de Food Traboule est financé par Tabata et Ludovic Mey à hauteur de 2 millions d'euros – sans l'aide d’investisseurs, seulement de banques. Chaque chef se voit proposer un bail commercial, avec un loyer au mois (dont le montant n'a pas été communiqué).

La rénovation intégrale de Food Traboule de la Tour Rose a été confiée au Collectif Saône, des architectes lyonnais qui ont pour mission de “repenser chaque espace du lieu afin d’y créer une ambiance différente tout en respectant l’identité de la Tour Rose. Le but est de faire voyager les clients à travers la cuisine mais aussi des univers alliant originalité et convivialité. Ambiance poétique, nature, cosy, hors du temps...”

Pour trabouler à la Tour Rose, il faudra encore patienter quelques mois. L’ouverture est prévue au début de l'année prochaine.

à lire également
Champagne, huîtres, morilles et châteauneuf-du-pape pour la présentation média des Halles du Grand Hôtel-Dieu. "Ici, nous allons inventer les halles de demain et en faire la référence dédiée à la gastronomie". Les yeux bleus de Jean-Paul Pignol brillent. Veste de cuisine au col bleu blanc rouge de Meilleur ouvrier de France bien ajustée, le pâtissier (et […]
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut