Facebook vous surveille-t-il même si vous n'avez pas de compte ?

Un rapport publié pour l'équivalent de la CNIL belge explique comment Facebook surveillerait tous les internautes, même ceux qui n'ont pas de compte sur le réseau social ou qui sont déconnectés.

Un rapport réalisé par des chercheurs pour le compte de la Commission de la protection de la vie privée belge, la CPVP, explique comment Facebook surveillerait tous les internautes, même ceux qui n'ont pas de compte chez lui ou qui sont déconnectés. Les chercheurs expliquent comment Facebook traquerait tous les internautes à l'aide des boutons "J'aime" qui ont été placés quasiment sur tous les sites Internet. Il ne serait pas nécessaire de cliquer sur ces boutons pour être pisté. Parallèlement, il suffit d'aller sur une page fan Facebook ou un profil public pour que des "cookies", fichiers traceurs, s'installent sur l'ordinateur. Par recoupement, et en utilisant les boutons "J'aime", ils permettraient de connaître l'activité des internautes et de collecter des données personnelles pour ensuite proposer de la publicité ciblée.

Facebook conteste tout en reconnaissant l’existence des cookies

Ce pistage rentrerait en conflit avec certaines directives européennes qui stipulent que l'internaute doit donner son consentement. Facebook a réagi à ces accusations via le site Business Insider, précisant que les données récupérées n'étaient pas utilisées à des fins publicitaires, mais pour la sécurité de son site. De même, Facebook estime que le rapport comporte des "inexactitudes", tout en reconnaissant bien l'existence des cookies. Sont-ils utilisés à des fins publicitaires ou de sécurité ? Le débat est donc loin d'être terminé.

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut