Michèle Picard maire de Venissieux © tim douet
Michèle Picard maire de Venissieux ©tim douet

À Vénissieux, Michèle Picard ne fera pas dissidence et retire sa candidature aux législatives

Pas choisie par la Nouvelle union populaire, écologiste et sociale (Nupes) pour représenter la gauche lors des élections législatives dans la 14e circonscription, la maire communiste de Vénissieux laissait planer le doute sur une candidature dissidente. Il n’en sera rien, elle s’est retirée de la course à l’Assemblée nationale ce lundi 16 mai. 

L’incertitude planait depuis plusieurs jours sur la 14e circonscription, qui regroupe Vénissieux, Saint-Fons et une partie de Saint-Priest, concernant une candidature dissidente de la maire communiste Michèle Picard. Pas investie par la Nouvelle union populaire écologiste et sociale (Nupes), qui a finalement choisi Idir Boumertit pour représenter la gauche dans l’Est lyonnais après le retrait de Taha Bouhaf, la maire de Vénissieux était toujours candidate dans sa circonscription au risque de ne pas respecter l’accord passé entre les partis de gauche et de diviser les voix. 

Lire aussi :

Pas de dissidence à gauche ?

Le 10 mai, après l’annulation de la candidature de Tahah Bouhaf et alors que la Nupes réfléchissait au nom du candidat à investir pour le remplacer, Gabriel Amard, candidat Insoumis sur la 6e circonscription, confiait à Lyon Capitale : "Madame Picard ne sera pas la candidate de la nouvelle union. L'accord national n'a pas réservé cette circonscription au Parti communiste. Il ne s'agit pas d'un problème local, mais d'un équilibre national. […] Et ça ne changera pas, c'est fini, terminé, Madame Picard peut entrer en dissidence si elle le souhaite. Cela ne changera rien". 


"Je suis dans le camp de la gauche pour battre la droite et l’extrême droite", Michèle Picard, maire (PCF) de Vénissieux


Michèle Picard n’entrera finalement pas en dissidence et a donc retiré sa candidature aux législatives comme elle l’annonce ce lundi 16 mai dans un communiqué où elle explique : "Je suis dans le camp de la gauche pour battre la droite et l’extrême droite. C’est pourquoi, avec Guillaume Dumoulin, nous retirons notre candidature à l’élection législative dans la 14e circonscription du Rhône". La fin d’un feuilleton aux multiples rebondissements. 

Lire aussi :

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut