FN une

Sondage exclusif : le FN devient un vote d'adhésion

Le FN est devenu un vote d'adhésion, qui séduit désormais aussi les classes moyennes. C'est l'enseignement de l'enquête réalisée par Lyon Capitale dans son édition de mai, à paraître le 29 avril. Appuyée par un sondage OpinionWay, des milliers de kilomètres parcourus à la rencontre des électeurs du FN, et les analyses de politologues spécialistes de l'extrême-droite, cette enquête bouscule beaucoup d'idées reçues.

C’est la première fois qu’un sondage mesure aussi nettement "l’effet Marine Le Pen" : 86% des électeurs du FN disent souhaiter qu’elle soit élue présidente de la République, alors que seulement 53% auraient aimé voir son père, Jean-Marie Le Pen, à l’Élysée. "Je suis stupéfait, reconnaît le sociologue Sylvain Crépon. Le FN devient un vote d’adhésion. Je pensais que ce vote était encore largement protestataire. Cela marque un tournant."

À travers cette enquête, on découvre aussi un électorat beaucoup plus varié qu’il ne l’était par le passé. "Il se passe quelque chose avec les classes moyennes, pour qui le vote FN devient acceptable" constate le politologue Jean-Yves Camus. Si l’immigration et la sécurité restent les deux principales motivations du vote FN, c’est la peur suscitée par la religion musulmane qui rassemble l’écrasante majorité des électeurs du parti d’extrême-droite : 90% d’entre eux considèrent que "l’Islam est un danger pour la République". Ils apparaissent en revanche plus partagés sur d’autres thématiques : 70% estiment que les 35 heures ont été une "catastrophe économique", mais 64% ne veulent pas toucher à la retraite à 60 ans. Plus inattendu : 46% des électeurs du FN se disent favorables au mariage gay et même 24% à la dépénalisation du cannabis.

Autre enseignement de ce sondage, confirmé par les portraits réalisés, les deux tiers (65%) des électeurs du FN se disent "pas antisémites du tout". Ils sont par contre seulement 34% à se dire "pas racistes du tout".

Retrouvez tous les résultats du sondage, les portraits des électeurs du FN et l'analyse de politologues dans le numéro de Lyon Capitale du mois de mai, à paraître vendredi 29 avril. Vous pouvez également lire cette enquête sur lekiosque.fr.

Méthodologie sondage : Étude réalisée auprès d’un échantillon de 474 électeurs du Front national aux élections régionales 2010 et/ou aux élections cantonales 2011. L’échantillon a été constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge et de catégorie socioprofessionnelle, après stratification par région. il a été interrogé en ligne sur système Cawi (Computer Assisted Web Interview) du 7 au 10 avril 2011. Les résultats de ce sondage doivent être lus en tenant compte des marges d’incertitude : 4 à 5 points au plus pour un échantillon de 500 répondants. OpinionWay a réalisé cette enquête en appliquant les procédures et règles de la norme iSO 20252.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut