Salle des 100 pas du TGI de Lyon
©Tim Douet

Prières de rue: les militants FN très remontés à la sortie du tribunal

Dans le sillage de Marine Le Pen quittant l’audience, quelques-uns de ses soutiens se sont écharpés verbalement hier avec des militants antiracisme.

"La France aux Français." Voilà sur quel registre les militants pro-FN s'adressaient à la presse et à leurs opposants, hier, dans les coursives du tribunal correctionnel de Lyon, à la sortie de Marine Le Pen. La numéro un du FN y était jugée pour “incitation à la haine” après avoir comparé en 2010 les prières de rue des personnes de confession musulmane avec l'Occupation nazie.

Parmi les nombreux journalistes et observateurs présents, militants frontistes et antiracistes se sont opposés verbalement, se qualifiant réciproquement de "fascistes". Outre la résurgence du slogan de l'Œuvre Française, cette sortie d'audience houleuse a été marquée par l'emploi de quelques qualificatifs fleuris. Une militante visiblement très remontée traite ses opposants de "chiens" avant d'évoquer des "égorgements sur le territoire".

 

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut