Jean-François Debat©RobinFavier-2

La préférence locale “nouvelle esbroufe de Wauquiez” selon Debat (PS)

À grand renfort de poses, bras écartés sur les plans du nouveau bâtiment de l'école Centrale de Lyon, Laurent Wauquiez a annoncé hier la mise en place “de la préférence locale” dans les commandes publiques et la “lutte contre les travailleurs détachés”. De la “poudre aux yeux populistes”, a dénoncé Jean-François Debat conseiller régional PS.

Sur la lutte contre les travailleurs détachés, le leader de l'opposition PS semble rejoindre le nouveau président du conseil régional. “Je considère que les travailleurs détachés sont une concurrence déloyale sur les marchés publics. Si aujourd'hui on ne peut pas les interdire, je suis prêt à accompagner les volontarismes locaux, même si ce n'est pas au président de la région de faire la loi et que la décision doit être nationale.” Une décision nationale qui pourrait être prise prochainement, Manuel Valls ayant annoncé ce dimanche qu'il voulait remettre en question la directive sur les travailleurs détachés.

À l'inverse, sur la préférence locale, Jean-François Debat estime qu'il s'agit “d'une décision de courte vue de la part de Laurent Wauquiez” : “Autant sur travailleurs détachés, on peut faire des choses, mais sur la préférence locale, il prend les gens pour des imbéciles. Nos entreprises sont bénéficiaires nets à l’extérieur. Ce qui veut dire que si tout le monde fait comme notre région à l'échelle nationale, elles vont perdre des marchés”.

"C'est une nouvelle fois de la poudre aux yeux populiste qui va se heurter au mur de la légalité"

Une mesure qui serait impossible à mettre en place selon le maire de Bourg-en-Bresse : “J'attends avec intérêt la manière dont il va mettre des clauses locales dans les conditions de subvention pour les marchés publics. C'est une nouvelle fois de la poudre aux yeux populiste qui va se heurter au mur de la légalité parce que ‘ruser avec le code des marchés publics’ comme il l’a dit, ça ne veut pas dire imposer des clauses illégales."

Hier, Laurent Wauquiez a aussi annoncé que “des équipes de la région” feront des contrôles “pour s'assurer qu'il y a un respect des règles du droit du travail et des nouvelles règles sur les appels à projets”. “De l'esbroufe” pour M.Debat. “La région ne peut pas aller vérifier concrètement les conditions de travail des ouvriers. C'est l'inspection du travail qui doit le faire. La région n'a pas les compétences. Elle ne peut pas dépêcher une brigade pour intervenir sur un chantier”, a-t-il conclu.

Lire aussi : "Wauquiez pour la préférence locale et contre les travailleurs détachés"

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut