Philippe Moine

A Vaulx-en-Velin, Moine (UMP) entretient l'espoir

Philippe Moine finit troisième du premier tour avec 16.95 % des suffrages exprimés. Certes loin derrière la socialiste Hélène Geoffroy (27.08 %) et le communiste Bernard Genin (26.10 %), le candidat UMP estime avoir ses chances s'il trouve un accord avec les autres listes.

Hélène Geoffroy a frappé un grand coup dimanche soir. Dans une ville estampillée communiste depuis 80 ans, la députée socialiste est parvenue à se hisser en tête du premier tour. L'écart est ténu (seulement 80 voix de différence avec le candidat Bernard Genin) mais la symbolique est là.

"C'est un désaveu de la politique menée par le maire"

Philippe Moine observe cette nouvelle donne comme un "recentrage de l'électorat". "Les électeurs ont bien compris que la politique menée par Bernard Genin était arrivée au bout de ses capacités. C'est la fin d'un cycle. Il a fait quasiment deux fois moins que son prédécesseur, c'est énorme !" déclare le candidat UMP.

Mathématiquement, les voix cumulées d'Hélène Geoffroy et de Bernard Genin devraient donner la gauche vainqueur au second tour. Mais la tradition veut que le candidat de gauche ayant fait le moins bon résultat se retire et laisse sa place au profit du premier. De quoi chambouler les électeurs avant de se diriger aux urnes. Les deux candidats seraient en train de traiter la manière d'appréhender le scrutin de dimanche.

"Je suis ouvert aux alliances"

Philippe Moine espère donc tirer son épingle du jeu dans ces tractations d'entre-deux-tours. Les listes de Nordine Gasmi et Stéphane Bertin, qui ont respectivement récolté 10.54 % et 16.83 % des voix, sont d'après lui "proches du projet qu'(il) propose". "Nous avons un socle commun d'idées, explique le candidat. D'une part nous souhaitons tous les trois faire tomber ce bastion communiste et d'autre part nous avons la volonté d'assainir les dépenses publiques de la ville qui, comme cela a d'ailleurs été montré sur votre site, sont dans un état catastrophique".

Philippe Martin nous a confié qu'un rendez-vous était d'ores et déjà programmé avec Nordine Gasmi et Stéphane Bertin en vue de monter une éventuelle entente pour le second tour. Il restera toujours à convaincre quelques électeurs supplémentaires avant de ravir la ville à la gauche. Mais le candidat UMP se dit "confiant" et "croit en ses chances" : "l'abstention était élevé. Et puis nous sommes bien placés, nous pouvons encore nourrir des espoirs de victoire".

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut