@Antoine Merlet

Les restaurants ont retrouvé leur niveau d’activité d’avant Covid

L’observatoire Fiducial de la restauration a publié aujourd’hui son compte-rendu annuel pour 2022. Ce dernier affirme que les restaurateurs ont retrouvé leur niveau d’activité d’avant la crise Covid.

Les restaurateurs retrouvent leurs clients. C’est ce que démontre le dernier bilan de l’observatoire Fiducial de la restauration* sur un échantillon significatif d’établissements de restauration traditionnelle, rapide ou semi-gastronomique.

"L’augmentation des principaux postes de coût (rémunérations du personnel et charges externes) ayant été compensée par celle des autres produits (aides, fonds de solidarité, …), les résultats sont en progression." précise l'étude.

Restaurants et hôtels sont les entreprises qui ont probablement le plus souffert des restrictions sanitaires durant la crise Covid. L'an passé, les résultats constatés étaient en baisse. Ils sont donc revenus à la normale cette année. Depuis 2021, les salles se remplissent à nouveau, à midi comme le soir. Une situation rassurante pour les gérants qui voient leur chiffre d’affaires remonter, de quoi anticiper les dépenses à venir dues à l’inflation des prix des matières premières et la hausse des prix de l’énergie.

Les "prêts garantis par l’État" (PGE) remboursés

Avec le retour à la normale de la fréquentation des restaurants, et la stabilisation des chiffres d'affaires, "près de la moitié des établissements interrogés ont d’ores et déjà remboursé leur PGE", affirme l’observatoire. Pour rappel, afin de soutenir les entreprises impactées par les mesures sanitaires, l’État a mis en place une solution de prêt avec des taux compris entre 1% et 2,5% pour les petites et moyennes entreprises impactées par les mesures sanitaires d’urgence. Ce dispositif exceptionnel a permis de soutenir le financement bancaire des établissements concernés à hauteur de 300 milliards d'euros. Les restaurateurs en ont donc naturellement bénéficié. La crainte, celle de ne pas pouvoir rembourser. Les exploitants on jusqu'à fin 2023 pour se garantir le meilleur taux bancaire et les retardataires devront s’acquitter de leur dettes impérativement fin 2026.

Un second plan gouvernemental est disponible depuis le début du mois d’avril pour soutenir les entreprises impactées par le conflit en Ukraine.

* Note : Fiducial est l'actionnaire de Lyon Capitale.

Chiffres clés de la restauration 

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut