Bull Machin, cigare au bec et bandeau sur l’oeil, sur le cours Émile Zola à Villeurbanne. Crédits : Nolwenn Jaumouillé

Royal de Luxe : les deux chiens géants ont déboulé dans les rues de Villeurbanne

Vendredi matin, la première mondiale du spectacle qui met en scène « Bull Machin » et « Xolo » s'est tenue à Villeurbanne en présence de la ministre de la Culture Rima Abdul-Malak. L'événement se poursuit tout le weekend.

C'est aux alentours de 10h30 ce vendredi 23 septembre qu'un grand chien noir aztèque baptisé Xolo s'est réveillé sur le parvis de l'hôtel de ville de Villeurbanne. Face à un parterre de curieux et à la ministre de la Culture venue assister au spectacle de la compagnie Royal de Luxe, l'animal mécanique de 300 kg a paresseusement déplié ses pattes et dressé ses oreilles sous une pluie de fausse neige.

Quelques minutes plus tard à Charpennes, un énorme bouledogue baveux – dont l'histoire dit qu'il est villeurbannais – de 860 kg et 4,40m de haut, ouvrait l'oeil à son tour. Pendant une heure et demie au milieu d'une foule ébahie, les deux bêtes ont déambulé entre la mairie, la station Charpennes et le métro Gratte-Ciel, s'arrêtant pour saluer des habitants en terrasse, acheter des cigares au tabac ou se faire caresser.

 

Xolo à son réveil sur la place de l'hôtel de ville à Villeurbanne. Crédits : Nolwenn Jaumouillé
Xolo s'arrête pour se faire caresser par les passants. Crédits : Nolwenn Jaumouillé
Le réveil de « Bull Machin » à Charpennes. Crédits : Nolwenn Jaumouillé

« Bull Machin » favori

Par classes entières, les petits Villeurbannais ont déserté les écoles pour assister au spectacle, émerveillés ou un peu effrayés. Les grands non plus ne manquaient pas à l'appel, venus spécialement pour l'occasion ou contemplant du seuil de leurs boutiques cette impressionnante machinerie se mouvoir sous l'action d'une dizaine de manipulateurs costumés. Tandis que l'un donnait les ordres, les autres les exécutaient, tirant chacun sur une corde pour faire avancer l'animal, le faire tourner à droite, à gauche, lui faire frétiller la queue, tendre l'oreille, tirer une langue blanche de bave, rouler des yeux ou même cracher sur le public. Le tout en musique.

À aucun moment les deux canins ne se sont croisés, chacun évoluant avec son public. Mais, soyons honnêtes, la bouille de Bull Machin, tantôt fumant un cigare affublé d'un masque sur l'oeil, tantôt crachant avec nonchalance sur le public, a incontestablement emporté le coeur de la majorité des visiteurs. Au terme de leur pérégrination, rythmée par quelques galops, chacun des deux est allé se recoucher : le colosse villeurbannais sur le parvis de la mairie, le chien mexicain sur le toit d'un bus du Sytral ! Avant la prochaine déambulation, qui reprenait à 14h45.

Xolo s'est rendormi vers midi sur le toit d'un bus, place du marché. Crédits : Nolwenn Jaumouillé
Bull Machin s'est rendormi devant la mairie de Villeurbanne. Crédits : Nolwenn Jaumouillé

Enthousiasme (presque) unanime

Derrière le spectacle dont le coût s'élève à 2 millions d'euros, se cache la compagnie de théâtre de rue Royal de Luxe, spécialiste des machines géantes, dont la venue à Villeurbanne s'inscrit dans le cadre de “Villeurbanne capitale française de la culture”.

Laure, qui connaissait déjà et adore le travail de ces artistes, a apprécié la représentation mais se dit un peu déçue par la dimension des chiens. “J'ai trouvé ça presque un peu petit, par rapport à d'autres spectacles qu'ils ont pu faire avec des géants”. Sa mère Marie-Pascale, qui vit à Lyon, a quant à elle été subjuguée. “Je ne savais pas trop à quoi m'attendre mais je suis très impressionnée, notamment par l'expressivité des visages, c'est incroyable”.

Si l'enthousiasme domine chez les Villeurbannais, le spectacle n'est pas au goût de tout le monde. Comme cette passante qui a trouvé le show “moche, si moche”, lançant à son amie qu'elle n'a “rien loupé”. Si vous n'étiez pas là ce matin et êtes quant à vous curieux de savoir ce que vous avez manqué, le show est programmé tout au long du weekend, gratuitement, dans les rues de Villeurbanne. 100 000 personnes sont attendues et les parcours et horaires sont à retrouver sur le site de Villeurbanne capitale française de la culture.

 

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut