Thierry Gardon, président du tribunal de commerce de Lyon, sur le plateau de l’émission « 6 minutes chrono » de Lyon Capitale

(Vidéo) - L'appel aux TPE du président du tribunal de commerce de Lyon

Thierry Gardon, le président du tribunal de commerce de Lyon, est l'invité de 6 minutes chrono. Si le tsunami annoncé de défaillances d'entreprises a été évité, l'endettement des TPE/PME, inquiète.

Lors de son dernier passage dans l'émission télé " 6minutes chrono" - désormais quotidienne - de Lyon Capitale, en mai, le président du tribunal de commerce s'inquiétait de la dette nouvelle créée par les entreprises. La situation était la suivante : -33 % de défaillances d’entreprises. Sans les aides massives de l'Etat, c'était l'hécatombe annoncée.
Cinq mois plus tard, quelle est la situation ? Dans quel état de santé sont les entreprises lyonnaises ? "Je crois qu'on est dans la même situation, dans le même état de perfusion des entreprises. Même si on a évoqué la sortie du "quoiqu'il en coûte", cela ne s'est pas encore traduit dans la réalité." 

-16 % de défaillances d'entreprises

Vue sur les tours depuis le jardin du Rosaire sur la colline de Fourvière, à Lyon @WilliamPham

Ainsi, à fin septembre, le tribunal de commerce de Lyon faisait état de -16 % de défaillances d'entreprises. "Les organismes sociaux et fiscaux n'ont toujours pas repris leurs voies de recours forcé, et encore moins les assignations" explique Thierry Gardon.

Désormais, la question qui se pose est celle de traiter l'endettement des entreprises lyonnaises. "Le tsunami, c'est quelque chose qui est derrière nous. C'est une hypothèse qui aurait pu se réaliser. Des mesures ont été prises, notamment les aides massives de l'Etat apportées aux entreprises. On pourrait penser que ça va arriver au printemps 2022 puisqu'on va repartir dans les amortissements de PGE à partir de cette date. Mais là encore, depuis quelques mois, ordonnances vont permettre de trouver des solutions au traitement du fort endettement des entreprises".

95 % des défaillances touchent des TPE

Thierry Gardon martèle encore : "95 % des défaillances d’entreprises en 2019 sont des entreprises de moins de 10 salariés qui malheureusement ne profitent pas de la conciliation qui est de nature à les aider voire à les sauver."
Le président du tribunal de commerce appelle donc à venir taper à sa porte de la rue Servient pour pouvoir prendre les mesures nécessaires à ces entreprises de façon les aider à relever la tête de l'eau. "La conciliation a été retenue par le législateur dans le cadre d’un étalonnement des PGE sans que les banques perdent la sureté de l’Etat. Cette procédure est confidentielle et non engageante."  
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut