Le maire de Grenoble Éric Piolle. (Crédit : DR)

Soupçons de favoritisme : le maire de Grenoble en correctionnelle

Début de semaine difficile pour Éric Piolle, maire écologiste de Grenoble qui comparaît lundi et mardi au tribunal correctionnel de Valence.

La juridiction drômoise soupçonne l’édile grenoblois et d’anciens agents territoriaux de la ville de favoritisme dans l’attribution d’un marché public. L’audience examinera des « faits supposés d’octroi d’avantages injustifiés ».

C’est à la suite d’un signalement de la Chambre régionales des comptes qui pointait « plusieurs irrégularités importantes », dans l’attribution par deux fois de l’organisation d’une fête annuelle à une association, que le parquet a ouvert une enquête préliminaire. La justice soupçonne la municipalité d’avoir octroyé ledit marché public sans mise en concurrence.

Le groupe d’opposition municipal mené par l’ancien maire Alain Carignon a annoncé qu’il se porterait partie civile.

Lire aussi : Le conseil d'Etat suspend le port du burkini dans les piscines de Grenoble

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut