faits divers Entrée de la gendarmerie de Sathonay
© Tim Douet

Rhône : le suppléant d’une candidate aux législatives perquisitionné pour des tags

Warren Dalle, le suppléant de Michèle Edery, candidate NUPES dans la 10e circonscription du Rhône lors des dernières législatives, a dénoncé "un acte de répression politique" lundi 4 juillet, après la perquisition de son domicile pour des tags à la craie.

Le domicile de l'ancien suppléant de Michèle Edery, la candidate NUPES battue dans la 10e circonscription du Rhône lors des dernières législatives, a fait l’objet d’une perquisition lundi 4 juillet dès 7h30 du matin par la gendarmerie de Brignais. Selon lui, celle-ci serait liée à des tags à la craie qu'il aurait réalisé lors de la campagne sur les communes de Brignais et Chaponost. 

Des tags à la craie effacés par la pluie

Auprès de BFM Lyon, Warren Dalle a expliqué avoir tagué des "Allez voter les 12 et 19 juin" ou encore le symbole "V" de la NUPES. Des inscriptions qui, d’après lui,  se sont effacées à la première pluie, "trois jours après la fin de la campagne". Sur son compte Twitter, celui qui est aussi le fondateur de l'assemblée des gilets jaunes de Lyon et environs, ne dénonce rien de moins qu’un "acte de répression politique". 

La perquisition de son domicile aurait duré 1h30 pour collecter "des craies et des pochoirs" dénonce-t-il toujours sur Twitter, ajoutant que son audition à la gendarmerie s’est étendue durant 3 heures, avec une prise d’empreinte, d’ADN et des photos. "Je ne suis pas un bandit, je ne suis pas un violent. On devrait me traiter, comme tout citoyen, avec plus de respect", fustige-t-il sur les réseaux sociaux dans des posts partagés de nombreuses fois. 

Une plainte déposée par le maire de Chaponost

Dans un communiqué, la branche locale du Parti radical de gauche a apporté son soutien au militant de La France Insoumise en demandant "l’abandon de poursuites iniques pour un préjudice inexistant […] et le classement sans suite de cette affaire". 

À l’origine de cette perquisition se trouve une plainte pour infraction au code électorale déposée par le maire de Chaponost, Damien Combet. "Les règles sont les mêmes, quel que soit le parti. Pour nous craie naturelle ou pas c’est pareil on respecte le code électoral", justifie l’élu divers droite au Progrès. Warren Dalle réfléchirait aux suites à donner à cette affaire qu’il juge disproportionnée et qui, selon lui, aurait dû se limiter à une amende.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut