Gare Perrache. @Métropole de Lyon

Rétro 2022 : voies lyonnaises, Bellecour, Perrache... un an d'urbanisme à Lyon

En cette fin d'année 2022, Lyon Capitale vous propose un tour d'horizon des principales mesures et actualités qui ont agité la vie des Lyonnaises et Lyonnais.

Dans quelques jours, l'année 2022 s'achèvera au terme d'une soirée arrosée, d'un repas de famille, ou d'une nuit parmi tant d'autres. Une guerre en Ukraine, entre folie impériale d'un dirigeant et résistance héroïque d'un peuple. Une Coupe du monde au Qatar, entre aberration humanitaire, écologique et unité nationale derrière une équipe admirable. Une année presque normale, sans confinement, mais marquée par un paysage politique et un climat social tout sauf apaisé.

A Lyon, les questions de mobilité, de sécurité et d'urbanisme ont été au cœur des débats. Pour prendre de la hauteur et aborder la nouvelle année avec les idées claires, Lyon Capitale fait le point sur chacun de ces sujets. Voies lyonnaises, végétalisation de la place Bellecour, réaménagement de Perrache, retour sur un an d'urbanisme à Lyon.

Lire aussi : 

Le symbole : l'inauguration de la première voie lyonnaise

C'est le bébé de Fabien Bagnon, vice-président de la Métropole de Lyon en charge des mobilités. La première voie du projet d'autoroutes vélos reliant la périphérie de l'agglomération au centre de Lyon a été inaugurée en juillet dernier. Si seul le premier tronçon de la piste est définitivement achevé, la portée de cette concrétisation est hautement symbolique.

Vélos / Inauguration 1km Voies Lyonnaises
Inauguration 1km Voies Lyonnaises ©Romane Thevenot

Représentant à lui seul l'ambition des Verts pour un Lyon cycliste et piéton, il est aussi très couteux à financer : 1 millions d'euros par km. L'objectif est de multiplier par trois l'usage du vélo d'ici 2026.

Le plan d'aménagement de la deuxième voie lyonnaise a lui été adopté lors du dernier conseil métropolitain. Elle reliera Cailloux-sur-Fontaines à Mions et les premiers travaux débuteront à la mi-2023.

La plus attendu : végétalisation de la place Bellecour

Si elle n'est encore qu'à l'état de projet, la végétalisation de la place Bellecour a bien été actée par le budget participatif de la ville. Plébiscité par les Lyonnais pour donner une nouvelle vie à la place la plus moche de France - selon le très sérieux site Topito - le projet risque toutefois de faire des déçus.

Le projet de végétalisation de la place Bellecour présenté lors des dernières élections par David Kimelfeld.

Avis des architectes des bâtiments de France, enveloppe d'un tout petit million et demi d'euros, parking souterrain et métro et nombreuses manifestations sur la place, les contraintes sont nombreuses. "Dans un premier temps cette opération transitoire nous permettra de montrer comment cela peut être configuré et de tester des usages, avant d’accentuer de manière définitive la végétalisation sur Bellecour", résume le maire de Lyon, Grégory Doucet.

Les premiers aménagements devraient être réalisés d'ici deux ans.

La nécessité : le réaménagement de Perrache

Le 14 juin dernier, la Métropole de Lyon a rendu public les premières images du futur centre d'échange de Perrache, après avoir retenu le groupement Apsys et Quartus pour l’appel à projets visant à requalifier la gare.

Gare Perrache @Métropole de Lyon

Ce projet s'inscrit dans la 2e phase de l’opération "Ouvrons Perrache" dont le but est de reconnecter le nord et le sud de la Presqu’île tout en adaptant les équipements de la gare en vue de l'augmentation de la fréquentation attendue à horizon 2030. Le projet de réhabilitation porte sur une surface d’environ 25 750 m2, pour un montant total d’investissement de plus de 100 millions d’euros.

Gare Perrache. @Métropole de Lyon

Les premiers travaux doivent débuter en 2024 pour une ouverture du nouveau centre d'échange à l'horizon 2028.

Le plus ambitieux : suite du réaménagement de Confluence

En mai dernier, les écologistes ont précisé leurs "inflexions" pour la suite des aménagement dans le quartier de Confluence. Le programme se poursuit jusqu'en 2030, la partie sud qui comprend le quartier du Marché Gare, le quartier du Champ où s'installent aujourd'hui les forains, et les quais du Rhône bénéficiera d'un budget estimé à 384 millions d'euros. Un chiffre plus important que les 258 millions d'euros de la ZAC 1, déjà réalisée, au nord de la Confluence.

Le futur Champ de La Confluence

Dans le détail, plusieurs évolutions par rapport au plan initial. Parmi celles-là, l'augmentation de la part de logements sociaux qui représentera ainsi 60% des 1200 des logements restants à produire de la ZAC 2. En comparaison, la phase 1, côté Saône, ne comprenait que 25% de logements sociaux.

Les écologistes aimerait également s'attaquer aux M6 et M7 que Bruno Bernard qualifie de "fracture historique". En creux, l'idée d'aller étendre la ville vers le Rhône et de reconfigurer la M6/M7 pour en faire "un boulevard urbain avec des pistes cyclables". Un projet titanesque, dans le sens de l'histoire, mais qui risque de ne jamais voir le jour tant il ne présente aucun avantage politique pour celui ou celle qui l'engagerait.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut