@WilliamPham

Rétro 2022 : ZFE, TCL, zone 30, pistes cyclables, un an de mobilité à Lyon

En cette fin d'année 2022, Lyon Capitale vous propose un tour d'horizon des principales mesures et actualités qui ont agité la vie des Lyonnaises et Lyonnais.

Dans quelques jours, l'année 2022 s'achèvera au terme d'une soirée arrosée, d'un repas de famille, ou d'une nuit parmi tant d'autres. Une guerre en Ukraine, entre folie impériale d'un dirigeant et résistance héroïque d'un peuple. Une Coupe du monde au Qatar, entre aberration humanitaire, écologique et unité nationale derrière une équipe admirable. Une année qui aurait pu être normale, sans confinement mais marquée par un paysage politique et un climat social tout sauf apaisé.

A Lyon, les questions de mobilité, de sécurité et d'urbanisme ont été au cœur des débats. Pour prendre de la hauteur et aborder la nouvelle année avec les idées claires, Lyon Capitale fait le point sur chacun de ces sujets. Attachez votre ceinture, enfourchez votre biclou, validez votre ticket, voyage dans une année de mobilité à Lyon.

La mesure qui agace : Lyon, ville 30 km/h

Le 30 mars 2022, Lyon suit le Paris d'Anne Hidalgo et passe en zone 30 km/h. Certains grands axes comme le quai Augagneur ou le quai Jules Courmont restent à 50 km/h, mais partout ailleurs, on lève le pied. Jusqu'au cours d'Herbouville grand axe peu piéton dont d'aucuns disent que le maire du 4e arrondissement, qui y habite, aurait joué des coudes pour gagner en tranquillité.

Evidemment, la mesure n'a pas fait que des heureux. Du simple citoyen un peu trop attaché à sa "liberté de conduire" au caricatural Eric Zemmour qui y a vu "l'absurdité verte" en se basant sur une étude erronée qui, selon lui, démontrait l'augmentation de la pollution à 30 km/h.

Quelques mois plus tard, la grogne est passée, même si chacun d'entre nous sait bien que le 30 km/h n'est pas toujours respecté.

La mesure la plus controversée : la ZFE version accélérée

Le 1er septembre 2022, toujours au volant d'un de ces véhicules qui fait la fierté de la France - ou pas - l'accélération de la Zone à faibles émissions (ZFE) a suscité l'ire de l'opposition à la Métropole de Lyon, comme au conseil municipal. "Votre majorité a ruiné l’acceptabilité d’un dispositif indispensable pour dépolluer nos agglomérations", a ainsi lancé Yann Cucherat (Pour Lyon), lors du dernier conseil municipal.

Le Métropole prévoit en effet d'interdire les véhicules Crit'Air 2 à Lyon d'ici 2026 quand l'Etat de son côté préconisait d'interdire les Crit'Air 3 en 2025, c'est tout. Si les Lyonnais sont pour l'instant silencieux sur le sujet, de plus en plus d'entre eux seront concernés et la pilule risque d'avoir du mal à passer, notamment pour les plus fragiles.

D'autant qu'ils ne sont pas assez informés. Lors du dernier conseil métropolitain du 12 décembre, seulement 10 personnes avaient sollicité les aides de la Métropole pour changer leur véhicule Crit'Air 5.

Le chiffre : 42 millions de passages en vélo

ZFE, ville 30, que l'on qualifie ces mesures de "dictature verte" ou de bon sens, de plus en plus de Lyonnais et de Grands-Lyonnais enfourchent leur biclou pour parcourir leur territoire. Si l'année 2021 était un cru record, les chiffres des passages de vélos en 2022 sont sans appel. Entre le 1er janvier et le 26 décembre, les 73 compteurs de la Métropole ont compté 42 009 641 passages.

La compteur du quai Augagneur enregistre ainsi près de 3,7 millions de passages, talonnant le boulevard Sébastopol à Paris et ses 4,3 millions de vélos enregistrés.

La galère : le métro lyonnais à la rentrée

Comment ne pas évoquer le sujet qui a crispé les Lyonnais en cette rentrée 2022 : les pannes et incidents dans les métro du réseau TCL. Du bonbon pour l'opposition qui n'a pas manqué de tweeter et d'interpeller la majorité sur le sujet. Pas toujours de manière très pertinente comme lorsque Philippe Cochet, président (LR) du groupe de droite La Métropole positive, lance lors du conseil : "notre collègue qui devait prendre la parole est bloquée dans le métro B", ligne pourtant débloquée depuis déjà deux heures au moment de l'intervention.

Entre le 6 septembre et le 30 novembre, Lyon Capitale a recensé 30 incidents (panne ou voyageur) de plus de 15 minutes sur la ligne B. Le sujet est devenu une obsession pour des Lyonnais lassés, même si les arrêts sont de moins en moins nombreux et que le réseau reprend un fonctionnement plus régulier.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut