Funiculaire Saint-Jean

Quelle histoire derrière le funiculaire de Saint-Just, fermé pour deux semaines ?

En raison de travaux de maintenance, le funiculaire reliant Saint-Just au Vieux-Lyon est à l'arrêt jusqu'au 6 novembre. Retour sur son histoire.

Il nous faut remonter le temps pour comprendre comment est né le funiculaire circulant entre Saint-Jean, dans le Vieux Lyon, et Saint-Just, actuellement arrêté pour des opérations de maintenance jusqu'au 6 novembre. Au XIXe, un autre funiculaire très emprunté reliait la rue Terme et la Croix-Rousse, et inspirait les investisseurs, explique le site spécialisé Ferro Lyon.

Construction à la fin du XIXè

En 1871, le Conseil général du Rhône accède à la demande d'un certain monsieur Bourget, associé aux frères Riche, des entrepreneurs belges, pour financer le projet. Le 15 décembre 1872, le président de la République Adolphe Thiers déclare la ligne comme d’utilité publique. Il approuve  une convention de concession entre le Conseil général du Rhône et les frères Riche. En 1873, la concession est cédée à la Société anonyme du chemin de Fer de Lyon à Fourvière et à Saint-Just, créée pour l'occasion.

La construction démarre en 1875 sous la responsabilité de l'ingénieur Grivet. En juillet 1876, la société anonyme est reprise par la Compagnie du chemin de fer de Lyon à Saint-Just, qui termine les travaux. Le funiculaire est inauguré le 14 juillet 1878 et officiellement ouvert au public le 8 août.

Le funiculaire circulant au début du XXe siècle. Photo : Archives municipales de Lyon

Le trafic faiblit à la fin du XIXè et le funiculaire ferme le 28 février 1901. En mai de la même année, la ligne réouvre en tant que chemin de fer à crémaillère, indiquent plusieurs ressources de la bibliothèque municipale de Lyon. En 1912, deux locomotives sont reconstruites suite à un incendie survenu l'année d'avant. Il faudra attendre 1958 pour voir la ligne à crémaillère se transformer à nouveau en funiculaire.

La reconstruction et modernisation du nouveau funiculaire se fera quant à elle en 1986 grâce à la collaboration de Skirail, deuxième constructeur français de remontées mécaniques, et de Von Roll-Habegger, un constructeur suisse de monorails et de téléphériques. Les travaux impliquent de modifier la voie et la machinerie, et de reconstruire  deux terminus. Von Roll avait déjà construit l'ancien funiculaire de Saint-Just qui avait fonctionné de 1956 à 1985, ainsi que celui de Fourvière en 1910.

Le funiculaire à la station Minimes en 1986. (Photo : Bibliothèque municipale de Lyon)

Ligne raccourcie pour insérer le métro

En 1986, la ligne fait 780 mètres de long sur une dénivellation de 91 mètres. Dès septembre 1986, date de sa mise en service, le funiculaire assure une fréquence de passage toutes les 5 minutes, précise le site Ferro Lyon. La ligne est légèrement raccourcie à ses deux extrémités, c'est-à-dire à Saint-Jean, l'actuelle station Vieux Lyon - Cathédrale Saint Jean, pour permettre l’insertion de la station du métro D et de son accès, ainsi qu'à Saint-Just pour réaliser une opération immobilière. Le 29 août 2011, la ligne a reçu l’indice F 1, signifiant funiculaire n°1. Elle dessert aujourd'hui trois stations.

à lire également

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut