La famille d’Axelle Dorier sort de la salle d’audience à la fin de la première journée d’audience. Photo : Nathan Chaize

Procès de l'affaire Axelle Dorier à Lyon : ce qu'il faut retenir avant le deuxième jour d'audience

Questions offensives de la défense aux témoins, appels téléphoniques des accusés. Retour sur la première journée d'audience dans le procès de l'affaire Axelle Dorier.

A quelques heures du début de la deuxième journée d'audience dans le procès de l'affaire Axelle Dorier, Lyon Capitale fait le point sur les éléments à retenir de la première journée.

  • "Est-ce que vous vous sentez responsable de la mort d'Axelle Dorier ?"

Me Metaxas, avocat de la défense, avait promis des explications avec certains témoins. Il en a eu l'occasion ce mardi avec l'uns des amis d'Axelle invité à la barre. Alors qu'il tente de comprendre pourquoi ce dernier a couru après la voiture de l'accusé, alors qu'il n'était pas responsable de l'accident avec le chien, le conseil de la défense a lancé : "Est-ce que vous vous sentez responsable de la mort d'Axelle Dorier ?" La salle est abasourdie, les frères d'Axelle étaient déjà sortis quelques questions auparavant, passablement agacés.

  • "Youcef aurait pu éviter Axelle"

La conductrice de la Twingo, à l'origine de l'altercation après avoir renversé le chien de l'uns des amis d'Axelle, a été appelée à la barre. Questionnée par l'avocat des parties civiles, Me Versini, elle a affirmé en parlant de l'accusé, Youcef Tebbal : "Oui, il aurait pu l'éviter (Axelle Dorier, Ndlr), s'il avait mis un coup de volant."

Lire aussi : Procès de l'affaire Axelle Dorier : l'épilogue d'un drame national

Questionnée ensuite par l'avocat de la défense, Me Metaxas, elle a également reconnu qu'il était possible que Youcef Tebbal n'ai pas vu Axelle passer sous sa voiture. L'expert en accidentologie est attendu à l'audience ce mercredi et pourra s'exprimer, notamment sur l'étroitesse de la rue dans laquelle les faits se sont déroulés.

Les enjeux du deuxième jour de procès
Mercredi 18 janvier, le petit ami d'Axelle viendra témoigner à la barre en tant que témoin. Il devrait lui-aussi être malmené par Me Metaxas qui estime, notamment, qu'il aurait du se constituer partie-civile. Ryan Belgacem, ami de Youcef Tebbal sera également appelé à la barre, tout comme les deux frères d'Axelle, Théo et Evan. Les médecins et l'expert en accidentologie devraient permettre d'éclaircir un peu plus les circonstances du drame.

  • Les accusés n'ont pas appelé les secours

Les téléphones portables des deux accusés, Youcef Tebbal et Mohamed-Amine Yelloule, ont été exploités par les enquêteurs en cybercriminalité. L'analyse des échanges téléphoniques a révélé que ces derniers ont passé plusieurs appels entre 3 h 47 et 4 h, alors que Axelle venait d'être renversée. Il n'ont en revanche a aucun moment appelé les secours ou la police.

Un message photo envoyé sur Snapchat par l'accusé, avec la mention "hôtel de police", quelques minutes avant d'entrer en cellule, est venu appuyer le témoignage.

Enfin, Youcef Tebbal a recherché sur internet : "Comment supprimer son compte snap." "Une tentative de dissimulation" pour l'avocat général.

  • "On aurait préféré que Youcef soit à la place d'Axelle"

Invité à la barre pour évoquer la personnalité de son fils, Mohamed Tebbal a, en préambule, tenu a exprimer ses "condoléances" à la famille d'Axelle, dont il "partage la peine". Un peu maladroitement, le père de Youcef a même assuré : "On aurait préféré que Youcef soit à la place d'Axelle."

Questionné sur le sujet, l'avocat des parties civiles, Me Versini, a évoqué "des condoléances de circonstances".

Lire aussi : Au premier jour du procès de l'affaire Axelle Dorier, la famille fait face à une défense offensive

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut