@WilliamPham

Prix de l’électricité, livret A, autoroutes plus chères... ce qui change ce mardi 1er février à Lyon

En France, les débuts de mois s’accompagnent souvent de nouveautés pour les Français et donc les Lyonnais. Ce mois de février 2022 ne fait pas exception à la règle avec de bonnes nouvelles comme la hausse du taux du livret A et l’allégement des mesures sanitaires, mais aussi de moins bonnes avec l'augmentation du prix de l’électricité et du tarif des autoroutes.

Ce début de mois de février s’accompagne de plusieurs changements à Lyon et en France pour le porte-monnaie des Lyonnais, mais aussi pour leur santé avec l’allégement des mesures sanitaires. Tour d’horizon des principaux changements opérés ce mardi 1er février et dans les prochains jours.

Augmentation du taux du livret A

Bonne nouvelle pour les Lyonnais qui épargnent. Comme annoncé il y a deux semaines par le gouvernement, le taux du Livret A est relevé à 1% (contre 0,5% auparavant) ce mardi 1er février. Il s’agit d’une première depuis dix ans, sa dernière hausse datant d’août 2011, lorsque son taux était passé de 2 à 2,25%. Le livret développement durable et solidaire (LDDS) bénéficie lui aussi d'une revalorisation de 1% quand le Livret d'épargne populaire (LEP) passe, lui, de 1% à 2,2% d’intérêt.

Une décision qui tient compte de l’inflation observée ces derniers mois et qui a atteint 2,8% sur un an en décembre.

Hausse du prix des autoroutes de 2% en moyenne

Mauvaise nouvelle, emprunter les différentes autoroutes de France coûtera désormais plus cher. À compter de ce mardi 1er février, les péages des réseaux autoroutiers augmentent d'environ 2%, après une augmentation de 0,44% début 2021. Les tarifs vont ainsi augmenter, pour les voitures, de 2,19 % sur le réseau ASF (Autoroutes du sud de la France), de 2,05% sur celui d'APRR (Autoroutes Paris Rhin Rhône), de 1,91% sur celui de Sanef et de 1,89% sur celui de Cofiroute. 

Un gel des tarifs sera toutefois appliqué sur une "grande majorité" de trajets cours effectués sur les autoroutes exploitées par Vinci Autoroute, qui détient les réseaux ASF et Cofiroute. Une décision qui vise à "préserver le pouvoir d'achat des automobilistes", a expliqué le groupe.

Le prix de l’électricité augmente de 4%

Mauvaise nouvelle pour les ménages lyonnais. Les tarifs réglementés de l’électricité progressent de 4% en raison notamment de la "moindre disponibilité du parc nucléaire français cet hiver". La facture aurait toutefois pu être bien plus salée, la commission de Régulation de l'Énergie (CRE) ayant d’abord annoncé une hausse de 44,5%, au 1er février, pour les "tarifs bleus" appliqués aux particuliers. 

Le "bouclier tarifaire" mis en place en septembre par le gouvernement est venu limiter la casse en contenant la hausse. Concrètement, cette augmentation de 4% se traduira par "une hausse d'environ 38 €/an sur la facture d'un client résidentiel et d'environ 60 €/an pour un client professionnel" indique la CRE dans un communiqué.

Des retraités vont toucher une aide de 100 euros 

Bonne nouvelle pour certains retraités lyonnais qui vont recevoir une petite aide pour compenser l’inflation. D’abord attribuée à 38 millions de Français gagnants moins de 2 000 euros nets par mois, cette prime exceptionnelle de 100 euros sera versée à partir de ce mardi 1er février aux retraités par versement bancaire. Celui-ci sera effectué "indépendamment" de la retraite.

Le prix de certains paquets de cigarettes augmente

Mauvaise nouvelle pour les fumeurs. Le prix de certaines marques de cigarette connaît une augmentation de 10 centimes ce mardi 1er février, plusieurs paquets atteignant eux aussi la barre des 10 euros.

Du nouveau dans la lutte contre les violences conjugales

Selon un nouveau décret du gouvernement qui entre en vigueur ce mardi 1er février, les autorités devront systématiquement avertir les victimes de violences conjugales de la sortie de prison de leur conjoint violent, qu'il soit en attente de jugement ou déjà condamné. L'autorité judiciaire doit aussi "prévoir expressément" de "s'interroger sur la nécessité" de mesures de surveillance pour le conjoint et de protection pour la victime.

Allégement des restrictions sanitaires ce mercredi 2 février 

À compter du mercredi 2 février, le port du masque ne sera plus obligatoire en extérieur, les jauges dans les lieux recevant du public assis (stades, établissements culturels...) seront abandonnées et le télétravail ne sera plus obligatoire, mais seulement recommandé.

D’ici deux semaines, le 16 février, ce sont les discothèques, fermées depuis le 10 décembre, qui pourront rouvrir et les concerts debout seront à nouveau autorisés. La consommation au comptoir sera également possible dans les bars. Tout comme la consommation dans les stades, les cinémas et les transports.

Lire aussi : Covid-19 : à Lyon et Villeurbanne, dernier jour pour le port du masque en ville

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut