La Région dévoile ses nouveaux trains TER. (Photo Région Auvergne-Rhône-Alpes)

Pass rail : la Région monte finalement dans le train, l'opposition évoque un retournement de veste

Le Pass rail, qui devrait permettre cet été aux jeunes de moins de 27 ans de circuler en illimité sur les réseaux TER et Intercités, verra bien le jour. La région Auvergne-Rhône-Alpes a finalement décidé d'intégrer le dispositif.

C'est un dispositif qui pourrait profiter à 700 000 jeunes sur l'ensemble du territoire national. Le Pass rail sera bien mis en place dès cet été. In extremis. Mercredi matin, Patrice Vergriete, ministre des Transports, avait lancé un ultimatum à trois régions, dont Auvergne-Rhône-Alpes. Le ministre avait précisé, sur France Info, que pour que le dispositif soit opérationnel dès 2024, les trois dernières régions récalcitrantes (AURA, Normandie et Hauts-de-France) devaient donner leur accord au plus tard ce mercredi 3 avril.

A lire aussi : Pass rail : les socialistes appellent Laurent Wauquiez à "cesser de bloquer le projet"

Ce fut chose faite en fin de journée. Par la voix de son vice-président chargé des transports, Frédéric Aguilera, la région Auvergne-Rhône-Alpes a rapidement donné son accord pour un projet auquel la région "a toujours été favorable". La seule anicroche qui persistait concernait l'intégration de la région Ile de France, et son important réseau de transports, au Pass rail.

L'Île-de-France pour l'instant en dehors du dispositif

"Nous souhaitions que ce Pass intègre les transports d’Île-de-France pour éviter une nouvelle coupure Paris/Province. Il semble que ce n’est pas possible pour 2024. Pour autant, la région est favorable à cette expérimentation pour nos jeunes, dès cet été, et nous continuerons de demander l’intégration d’Île-de-France si l’expérimentation devait être reconduite" expliquait Frédéric Aguilera sur X.

Une décision qui a fait réagir les élus Socialistes à la région, ces derniers espérant que "cette déclaration du vice-président aux transports soit suivie d'effets, dans l'intérêt des Auvergnats, des Rhônalpins, afin que le dispositif soit opérationnel dès cet été".

Laurent Wauquiez "cédant à la pression"

Le groupe d'opposition qui avait demandé mercredi à Laurent Wauquiez de faire sauter les blocages concernant la mise en place de ce Pass rail, a également critiqué ce changement de décision de la part du président LR. "Il aura fallu que le Ministre délégué chargé des transports s’exprime publiquement pour que Laurent Wauquiez, cédant à la pression, retourne sa veste in extremis et lève les freins à la mise en place de ce projet" estime le groupe présidé par Najat Vallaud-Belkacem.

Dans la foulée de cette prise de position de la région présidée par Laurent Wauquiez, les Hauts-de-France et la Normandie ont également décidé de monter dans le train du Pass rail, non sans critiquer le dispositif, revu nettement à la baisse par rapport aux promesses d'Emmanuel Macron qui avait initialement annoncé en septembre 2023 un Pass valable pour tous et toute l'année.

La première version du Pass rail verra donc le jour cet été. Les jeunes de moins de 27 ans pourrons donc, pour 49 euros, circuler en illimité en train dans toute la France, sur les réseaux TER et Intercités. Sauf en Ile-de-France.

Laisser un commentaire

Suivez-nous
tiktok
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut