Les deux nouveaux co-directeurs des Nuits de Fourvière. Photo : Nathan Chaize

Lyon : les premières nouveautés des Nuits de Fourvière dévoilées par la jeune direction

Les deux nouveaux co-directeurs du festival Les Nuits de Fourvière ont présenté leurs grandes orientations pour cet évènement devenu iconique.

Réservés, sérieux et prudents, Emmanuelle Durand et Vincent Anglade, les nouveaux co-directeurs des Nuits de Fourvière ont présenté leur premières orientations pour l'avenir du festival. Dans un lieu tout sauf hasardeux : le musée Lugdunum avec vue sur le théâtre Gallo Romain de Fourvière.

L'une est secrétaire général à l'Auditorium de Lyon depuis 2016 et a travaillé à la Philharmonie de Paris, l'autre, est responsable des musiques actuelles à la même Philharmonie depuis 2004. "Le changement fait peur mais pas avec vous", a lancé Dominique Delorme, directeur du festival depuis une vingtaine d'années.

Un duo pointu

"Nous avions donné trois points d'attention aux candidats, détaille Bruno Bernard, le président de la Métropole de Lyon, qui finance et supervise l'évènement depuis 2015 : renforcer la coopération avec les acteurs du territoire, élargir le public, poursuivre la valorisation du site antique et le lien avec le musée."

C'est donc sur ces trois points que les nouveaux arrivants ont axé leur présentation. Aucune - ou presque - orientation artistique n'a été donnée, pour cela "rendez-vous en 2024", a insisté Bruno Bernard.

Une thématique chaque année

Présenté comme un duo complémentaire, Emmanuelle Durand a rappelé l'attachement de son binôme à "faire dialoguer le monde de la musique et celui du service public, de la valorisation du patrimoine". Quant à elle, la secrétaire général de l'Auditorium a rappelé son "attachement aux liens entre culture et société".

Concrètement, le festival ne devrait pas changer de visage, le duo souhaite travailler dans le respect de "l'immense travail réalisé en 20 ans". Parmi les nouveautés déjà annoncées, la mise en place d'une thématique chaque année, elle concernerait une douzaine d'évènements sur la centaine proposée. L'objectif est de "créer des passerelles entre les disciplines".

"Les petites nuits" : pour les enfants et leurs parents

Exécutif métropolitain écologiste oblige, le duo souhaite également proposer un concept baptisé "Les petites nuits". A la manière de la Fête des Lumières à hauteur d'enfant, ces soirées seront dédiées aux enfants et aux familles.

Enfin, les nouveaux co-directeurs souhaitent étendre le festival dans la ville, "faire en sorte que le festival descende de sa colline. Proposer des spectacles dans un stade de foot, un centre aquatique, un planétarium", détaille Vincent Anglade.

Côté artistique, aucune orientation n'a été donnée à voir. On peut cependant imaginer que le duo s'inscrira dans la continuité du travail de Dominique Delorme, en y ajoutant un carnet d'adresse bien fourni sur des spectacles pointus.

L'aspect grand public des Nuits ne devrait pas s'éteindre, Emmanuelle Durand apportera au festival la philosophie qu'elle a insufflée à l'Auditorium : aller chercher les jeunes avec des représentation populaires et exigeantes.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut