Le four à pain de la boulangerie La galerie des pains. Photo : Cheyenne Gabrelle

Lyon : l'inflation et la crise énergétique contraignent les boulangers à augmenter leur prix

Touchés de plein fouet par l'inflation et par l'augmentation des prix de l'énergie, les boulangers lyonnais ont commencé à augmenter leurs prix.

Les boulangers ne sont pas épargnés par la crise énergétique et par l'inflation qui fait flamber les prix des matières premières. S'ajoute à cela les hausses de l’énergie, du gaz et de l'électricité, indispensables pour cuire le pain. Les boulangers lyonnais n'ont d'autres choix que de réfléchir à l'augmentation du prix de leurs produits mis en vente.


"La baguette a pris 10 centimes", Anthony Jazé, boulanger à Painpote


Pour faire face à la hausse des prix, certains boulangers lyonnais sont contraints d'augmenter leurs prix. Anthony Jazé, boulanger à Painpote dans le 6e arrondissement, a dû repenser le prix de vente de ses baguettes. "Avec l'inflation du beurre, du lait, des œufs, de la farine, du poulet, on a dû revoir nos prix.
Depuis lundi, on a commencé à augmenter de quelques centimes nos produits en vente. La baguette a pris 10 centimes, le croissant et le pain au chocolat aussi. Là, on doit tout recalculer parce que ça va devenir critique", indique le boulanger de 34 ans.

Toutefois, Painpote qui a ouvert ses portes il y a seulement huit mois ne rencontre pas de flambée des prix majeures du côté de l'énergie. Anthony s'estime même chanceux de ne pas subir ce choc : "Comme on a ouvert il y a peu, dans notre contrat avec le fournisseur, on a un prix bloqué pendant trois ans, donc pour nous ça n'a pas trop évolué".

Painpote, boulangerie dans le 6e arrondissement de Lyon @ Cheyenne Gabrelle

"J'ai augmenté certains prix, mais je ne peux pas tout augmenter ", Lionel Bensadoun, boulanger à La galette des pains.


Lionel Bensadoun, boulanger à "La galette des pains" depuis 2013 voit son prix de l'énergie augmenter. "Exactement en six ans, le prix a été multiplié par cinq", mentionne le boulanger, même s'il avoue être dans le "flou". A l'instar de Painpote, le boulanger de "La galette des pains", dans le 6e arrondissement a augmenté ses prix. "J'ai augmenté certains prix, mais je ne peux pas tout augmenter", souligne Lionel.

Les aides du gouvernement et de la Région

Mardi 3 janvier, le gouvernement a annoncé que les boulangers pourront résilier sans frais leur contrat d'électricité si une hausse de prix "menace la survie de l'entreprise". La première ministre, Elisabeth Borne, déclarait sur France Info, que les 33 000 boulangers de France pourront "demander le report du paiement de leurs impôts et cotisations sociales" pour soulager leur trésorerie.

Ils pourront également "étaler" les factures énergétiques des premiers mois de l’année "pour passer ce moment difficile en termes de trésorerie".

Dans la foulée, la Région Auvergne-Rhône-Alpes a débloqué une somme de six millions d'euros pour aider les boulangers du territoire. La Région poursuit en précisant que ce "fonds pourra être abondé par les collectivités d’Auvergne-Rhône-Alpes pour venir en aide aux boulangeries de leur territoire pour atteindre 15 millions d’euros".

Lire aussi : Six millions d’euros débloqués par la Région Auvergne-Rhône-Alpes pour aider les boulangers

 

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut