La ville l’assure, les urinoirs peuvent être déplacés selon les remontés des riverains, ils sont mobiles. (Photo : Hadrien Jame)

Lyon : "C'est ni fait ni à faire" s'insurge le collectif la Guillotière en Colère à propos des urinoirs mobiles

Récemment, une dizaine d'urinoirs mobiles ont été installés à la Guillotière (Lyon 3e et 7e). Leur emplacement interpelle puisque certains sont jugés inadaptés et trop exposés. Nathalie Balmat, porte-parole du collectif la Guillotière en Colère, s'est insurgé contre ces installations, qu'elle considère comme "excluantes".

Depuis plusieurs jours, des vespasiennes, ces urinoirs mobiles, ont fleuri un peu partout dans le quartiers de la Guillotière, dans le secteur de la place Gabriel Péri, côté 3e et 7e arrondissements de Lyon. Une demande remontée des ateliers avec les habitants, même si comme nous le précise Nathalie Balmat, porte-parole du collectif la Guillotière en Colère, les riverains réclamaient surtout des toilettes.

Si le tollé constaté au sujet de ces installations, peu donc interrogé, il faut se tourner du côté de leur emplacement pour comprendre le mécontentement qui règne à propos de ces urinoirs. Explications avec Nathalie Balmat.

A lire aussi : Installation d’urinoirs mobiles à la Guillotière, le maire de Lyon tente de désamorcer la polémique

Lyon Capitale : Cette idée viendrait des ateliers organisés par la ville avec des habitants ?

NATHALIE BALMAT : Effectivement, les problèmes de propreté et d'urine sauvage ont été relevés, mais nous demandions des toilettes et non des urinoirs. Le détail est tout de même important. Ce qu'on voulait, ce sont des vraies toilettes. On demande un minimum de décence et de respect pour les gens.

Constatez-vous un problème de placement de ces urinoirs ? 

C'est le moins que l'on puisse dire, ce n'est juste pas possible. Lorsqu'ils sont placés à 90% du temps sous des fenêtres, au milieu d'une place ou d'une rue passante. Les emplacements n'ont pas été intelligemment réfléchis, c'est nul. C'est méprisant pour les utilisateurs, les habitants et les commerçants. C'est ni fait ni à faire. Ils n'y a pas eu de concertation avec nous.

"Ce n'est pas du tout une solution viable dans temps"

Selon vous, est-ce une solution pérenne ? 

Ce qui devait régler notre problème en ramène d'autres. Ce n'est pas du tout une solution viable dans temps. Je n'espère pas. C'est très excluant car c'est utilisé uniquement par les hommes. Les femmes, les enfants, les personnes âgées et les handicapés devront se débrouiller autrement. On a l'impression qu'à la Guillotière, on installe les pires choses et ça passe, non, ce n'est pas possible.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut