La mairie de Saint-Étienne. (Crédit : Capture d’écran Google Sreeet View)

Les dépenses de communication de Saint-Etienne décortiquées par la chambre régionale des comptes

Dans un rapport d'observations, la chambre régionale des comptes d'Auvergne-Rhône-Alpes a fait plusieurs recommandations concernant les dépenses en communication de Saint-Etienne Métropole et de la commune de Saint-Etienne.

La chambre régionale des comptes d'Auvergne-Rhône-Alpes a lancé une grande enquête portant sur la communication externe des collectivités publiques, dont l'objectif est de mieux appréhender cette activité et les dépenses qu'elle génère.

A lire aussi : Les dépenses de com' des collectivités locales lyonnaises

Après avoir publié le rapport sur la ville de Chambéry ou encore le département du Puy de Dôme, ce 28 mai, la chambre régionale des comptes a dévoilé celui qui concerne Saint-Etienne Métropole et la commune de Saint-Etienne. Les dépenses de ces deux collectivités concernant leur communication externe ont ainsi été scrutées des exercices 2018 et suivants.

Un budget qui augmente beaucoup

"Selon les estimations de la chambre, les dépenses de la métropole sont en augmentation significative sur la période (+55 %) tandis que celles de la ville ne diminuent pas" explique le rapport. La Ville et la Métropole ont ainsi dépensé 8,6 millions d'euros en 2022 (3,7 millions pour la commune et 4,9 millions pour la Métropole) contre 6,8 millions en 2018 pour les dépenses de communication.

La chambre régionale des comptes indique également qu'à la suite de la création de la Métropole stéphanoise, la Ville a mutualisé avec la nouvelle collectivité leur communication et le marketing territorial dans une direction commune qui compte une quarantaine d'agents. "Cependant, quelques fonctions de communication restent exercées par d’autres services, en particulier par le service de relations presse au sein du cabinet du maire et du président de la Métropole" poursuit le rapport.

Des sondages à connotation électorale dans le viseur de la chambre

Face à ses différentes observations, la chambre recommande plusieurs choses aux deux collectivités. Elle recommande notamment de ne pas "recourir aux marchés publics sans publicité ni mise en concurrence que dans les stricts cas où les conditions exigées par le code de la commande publique sont réunies et à organiser une procédure de mise en concurrence adéquate pour les prestations d’impression diverses."

Enfin, le rapport pointe du doigt l'achat de sondages à connotation électorale "qui ne répondent pas à un intérêt communal ou intercommunal". La chambre demande aux deux collectivités d'y mettre fin. Le rapport estime également que la Ville et la Métropole devraient "se doter de critères précis pour la distribution de places pour les évènements sportifs et réaliser un bilan annuel de ces attributions."

Laisser un commentaire

Suivez-nous
tiktok
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut